MASSOTIER Jean

Par Renaud Poulain-Argiolas

Né en mai 1936 dans la Loire ; facteur à la SNCF ; syndicaliste CGT ; militant communiste de Miramas (Bouches-du-Rhône) ; correspondant local du journal La Marseillaise.

Photo de Jean Massotier publiée dans La Marseillaise en 1965

Fils du militant et élu Pierre Massotier, Jean Massotier fut présenté par le PCF aux élections municipales de Miramas en 1965 sur la liste menée par le menuisier Louis Cote. Son nom figurait pour le premier tour du 14 mars, notamment aux côtés de l’instituteur Georges Thorrand, de trois femmes (Paulette Argiolas, Yvonne Astier et Denise Clément) et de neuf autres cheminots. Le quotidien régional communiste La Marseillaise publia sa photo avec celles d’autres candidats du parti pour les faire connaître de la population.
Il est également fait mention à son statut de correspondant local de La Marseillaise dans les années 1960. « Sa popularité ne cesse de croître », lit-on dans l’article.
Ceux qui l’ont connu évoquent un jeune homme volontaire, toujours équipé d’un appareil photo, couvrant l’actualité locale et faisant des compte-rendus aussi bien des matchs de football que des accidents.

Il déménagea à Sénas vers 1974-75, puis plus tard à Eyguières (Bouches-du-Rhône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article235143, notice MASSOTIER Jean par Renaud Poulain-Argiolas, version mise en ligne le 5 décembre 2020, dernière modification le 1er avril 2021.

Par Renaud Poulain-Argiolas

Photo de Jean Massotier publiée dans La Marseillaise en 1965

SOURCES : Article de La Marseillaise de 1965. — Bulletin de vote du 14 mars 1965. — Propos recueillis auprès de René Caramini, Dominique Pédinielli et Marlène Laye.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément