RIEU « CASTANG » Siméon

Par André Balent

Né le 10 janvier 1886 à Seix (Ariège), mort le 10 juillet 1944 à Saint-Girons (Ariège) ; cultivateur à Seix (Ariège) ; victime civile d’une bavure commise par des hommes du maquis de la Crouzette (Ariège) des Francs-tireurs et partisans français (FTPF)

Siméon Rieu dit « Castang » était le fils de Jean Rieu Castang et de Catherine Rieu « Mach », âgés respectivement de quarante et quarante-deux ans en 1886. Il se maria le 10 janvier 1920 à Seix avaec Marie « Mère ». Il avait un niveau d’instruction de niveau 2 (« sait lire et écrire »). Seix est une commune pyrénéenne du Couserans, dans la haute vallée du Salat, affluent de la Garonne.

Déclaré apte au service militaire par le conseil de révision du canton d’Oust. Déclaré apte pour le service armé, il intégra le régiment d’infanterie de Toulouse (Haute-Garonne). Mobilisé le 18 février 1915, il fut réformé le 15 avril 1915 par le conseil de révision de Toulouse pour « épilepsie constatée à l’hôpital »..

Le 10 juillet 1944, il s’était rendu à Saint-Girons, ville sous-préfecture, au marché. Il effectuait le voyage le voyage dans un autobus auquel était attelé une remorque. Ce véhicule tomba dans une embuscade tendue par un groupe de FTPF (le groupe lorrain de Gabre) qui faisait partie du maquis de la Crouzette formé le 12 juin (Voir Plaisant René159253). Ces résistants confondirent l’autobus qui se rendait à Saint-Girons avec un convoi allemand dont ils connaissaient le passage imminent au lieu-dit des Trois arches du Kercabanac, dans les gorges de la Ribaouto, où la route du haut Salat passe sous un tunnel (commune de Soueix-Rogalle).

Quatorze personnes furent atteintes par les balles des maquisards. Elles furent amenées à l’hôpital de Saint-Girons (23 rue de l’Hôpital). Quatre d’entre elles moururent le jour même, une autre victime expira le 25 juillet.

Son nom figure sur le monument aux morts de Seix.

Voir Soueix-Rogalle (Ariège), Kercabanac, civils massacrés par erreur par un groupe de la 3103e compagnie de FTPF de l’Ariège (maquis du col de la Crouzette), 10 juillet 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article235147, notice RIEU « CASTANG » Siméon par André Balent, version mise en ligne le 5 décembre 2020, dernière modification le 13 décembre 2020.

Par André Balent

SOURCES : Arch. Dép. Ariège, 4 E 2716, état civil de Seix, acte de naissance de Marie Siméon et mention marginale ; 4 E 6468, état civil de Saint-Girons, registre des décès, 1944 acte de décès de Siméon Rieu ; 64 J 23, fonds Claude Delpla. — Claude Delpla, La Libération de l’Ariège, Toulouse, Le Pas d’Oiseau, 2019, 514 p. [p. 125, p. 436]. — MemorialGenWeb, consulté le 12 novembre 2020.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément