GERMAIN Charles, Paul

Par Jean-Jacques Doré

Né le 1er mars 1884 à Bayeux (Calvados), mort à Sanvic à côté du Havre (Seine-inférieure, Seine-Maritime) ; ouvrier peintre ; secrétaire de la section peinture du syndicat CGT du Bâtiment du Havre de 1912 à 1914.

Fils d’une cuisinière, Charles Germain fut élu secrétaire de la section peinture du syndicat du Bâtiment du Havre en janvier 1912. Fondé en décembre 1908 par Henri Vallin, le syndicat général regroupait six sections (les Maçons, les Couvreurs, les Terrassiers, les Peintres, les Serruriers et les Tailleurs de pierre). Chemin faisant, six autres spécialités vinrent s’agréger à l’ensemble (les Menuisiers, les Charpentiers, les Paveurs-Bitumiers, les Briquetiers, les Carriers de Tancarville et ceux de Sandouville). La section des Serruriers avait disparu en 1912, onze sections étaient ainsi représentées au congrès constitutif de l’Union départementale tenu au Havre le dimanche 19 octobre 1913, Charles Germain y représenta les Peintres.

Ajourné par les autorités militaires en août 1914, il participa à la renaissance du syndicat du Bâtiment du Havre en 1916. Il siégea au sein de la commission administrative de l"organisation dirigée par Rougier puis Fernand Dessay de 1916 à 1918.

Charles Germain s’était marié à Normanville (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) le 23 février 1904 avec Louise Duquesne, ils habitaient 56 rue de Montivilliers.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article235149, notice GERMAIN Charles, Paul par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 5 décembre 2020, dernière modification le 5 décembre 2020.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Dép Seine-Maritime, 4 MP 55, 10 MP 1406 Syndicats 1911-1917, Registre matricule militaire. —VéritésLe Fil rouge hors série sur la fondation de l’Union départementale de Seine-Inférieure. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément