GARLAN Louis, Yves, Marie

Par Marie-Cécile Bouju

Né le 17 mai 1900 à Coutances (Manche), mort le 22 décembre 1963 à Périers (Manche ) ; maître imprimeur, résistant.

Louis Garlan était le fils d’Ernest Garland et de Marie Félicité Thomassin.
Ernest Garlan, né vers 1864, s’était mis à son compte, comme imprimeur éditeur à Coutances, rues Passe-Maire et de la Mission, en 1893. Il est décédé le 9 avril 1910 à Coutances. Son fils ainé, Ernest (1887-1918), typographe est mort au front en 1918.
Apparemment, ce sont sa mère et sa sœur Blanche, qui prirent en charge la direction de l’atelier. Au décès de sa mère en 1938, Blanche Garlan dirigea l’entreprise, dénommée « Imprimerie Veuve [ou Madame] Garlan ». Les deux fils survivants d’Ernest Garlan se sont mis à leur compte également : Louis à Périers (Manche) avant 1939 et Henri à Bliche en 1941 (en rachetant l’imprimerie Maillard).
Pendant la Seconde Guerre mondiale, Louis Garlan se mit à la disposition de la résistance en fabriquant de faux papiers pour les réfractaires au STO.
Louis Garlan s’était marié le 15 avril 1923 à Coutances avec Adrienne Pican, sans profession.
L’imprimerie Henri Garlan était encore en activité en 2017, sous la direction de sa fille Carole Guillaume à Fougères. Une imprimerie « X. Garlan » était également en activité à Périers jusqu’en 2003.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article235150, notice GARLAN Louis, Yves, Marie par Marie-Cécile Bouju, version mise en ligne le 5 décembre 2020, dernière modification le 5 décembre 2020.

Par Marie-Cécile Bouju

SOURCES : Arch. Mun. Coutances actes naiss. et mariage. - Paul Chauvet. La Résistance chez les fils de Gutenberg dans la Deuxième Guerre mondiale. Paris : à compte d’auteur, p. 348-349. – « A l’imprimerie Garlan on affiche cinq générations », Ouest-France, 30 novembre 2007, p. 12.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément