BARRÉ Thérèse, Paule, Marguerite

Par Jean-Luc Marquer

Née le 9 avril 1912 à Reims (Marne), morte des suites de blessures à La Tronche (Isère) le 2 juillet 1944 ; infirmière ; victime civile

Thérèse, Paule, Marguerite Barré était la fiille de Dieudonné, Marie, Joseph, Félix et de Pauline, Aurélie Jacquemin.
Célibataire, elle habitait 9 rue Bizanet à Grenoble (Isère) et était infirmière à l’hôpital civil de La-Tronche (Isère).
Le 1er juillet 1944, vers 22h30, elle se rendait à son travail accompagnée d’une amie veilleuse de nuit quand elle fut grièvement blessée à la tête par une balle environ 400m après avoir passé un barrage routier installé par les forces d’occupation, avenue Maréchal Randon, en face du garage des V.F.D. (Voies ferrées du Dauphiné, qui exploitaient aussi des autocars).
Transportée à l’hôpital tout proche, elle y décéda le 2 juillet 1944 à 1 heure du matin.
Thérèse Barré obtint la mention "Morte pour la France".
Son nom figure sur la plaque commémorative des Hôpitaux de Grenoble à leur personnel apposée sous le porche à l’entrée de l’hôpital couple-enfant à La-Tronche.


Voir : Grenoble, d’octobre 1943 à août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article235154, notice BARRÉ Thérèse, Paule, Marguerite par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 6 décembre 2020, dernière modification le 7 avril 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 522 — Geneanet — État civil

Version imprimable Signaler un complément