BAVRE Fernand, Roger, Marius, Sauveur

Par Renaud Poulain-Argiolas

Né le 14 juin 1906 à Fuveau (Bouches-du-Rhône), mort le 22 août 1992 à Miramas (Bouches-du-Rhône) ; ajusteur ; militant socialiste de Miramas, secrétaire de la SFIO.

Le père de Fernand Bavre s’appelait Joseph, Frédéric Bavre. Il était né en 1872 à La Grand-Combe (Gard) et employé à PLM. Sa mère, Marie, Marguerite, Alexandrine, Léonie Isouard, née en 1880 à Marseille (Bouches-du-Rhône), était sans profession.

Lors du recensement de 1911, la famille vivait à Hyères (Var), dans le secteur de Salins Vieux, et était composée de : Joseph Bavre (chef de famille), Marie Isouard (sa femme), leurs enfants : Fernand et sa sœur cadette Juliette ; Marius Isouard (le beau-père).

Fernand Bavre vivait à Miramas en avril 1928. Il épousa à ce moment-là Angèle, Béatrix Croce, née dans cette commune en 1903.
Lors du recensement de 1931, le foyer vivait sur l’avenue d’Arles dans le quartier Bertrand-Jourdan et comprenait : Fernand Bavre, décrit comme « ajusteur pour l’État » ; sa femme Angèle ; Jean Croce (le beau-père), né à Rubiane (Piémont, Italie) et maçon (employeur : Valliorgue) ; Adeline Baudino (la belle-mère), née à Gauna (Turin, Piémont, Italie), naturalisée française et sans profession.

Lors du second tour des élections municipales du 21 mars 1965, Fernand Bavre fit liste commune avec celle menée par le communiste Louis Cote sous l’intitulé « Liste d’union républicaine et laïque de défense des intérêts communaux, présentée par le Parti Communiste Français, Parti SFIO et Personnalité Républicaines » face à la liste menée par Pierre Tristani, candidat UDR. Fernand Bavre était présenté comme « Retraité d’État, Chevalier du Mérite social, Médaillé de la Jeunesse-Sports ». Sur les 21 noms de la liste commune, 11 étaient déjà candidats sur la liste présentée par le PCF au premier tour. C’est finalement Tristani qui gagna la mairie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article235167, notice BAVRE Fernand, Roger, Marius, Sauveur par Renaud Poulain-Argiolas, version mise en ligne le 6 décembre 2020, dernière modification le 11 mai 2021.

Par Renaud Poulain-Argiolas

SOURCES : Données des sites Filae et Généanet (naissance et décès). — Archives départementales du Var, Recensement de la population, Hyères, 1911 (6 M 233). — Relevés collaboratifs du site Généanet, Mariages, Miramas, 10 avril 1928 (202 E 1297) ; Recensements, Miramas, 1931. — Bulletins de vote des élections municipales des 14 et 21 mars 1965. — L’Unité n°5, Journal de section du Parti Communiste Français, Miramas, décembre 1967 (photographie).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément