HAUSBERGER Charles, Joseph [Pseudonyme dans la Résistance : Raymond Ladary ou Ladury]

Par Jean-Luc Marquer

Né le 15 mars 1911 à Reichshoffen (Bas-Rhin), sommairement exécuté le 20 décembre 1943 à Grenoble (Isère), le décès étant constaté à La-Tronche (Isère) ; adjudant-chef de carrière en congé d’armistice, employé au cadastre de Grenoble ; résistant homologué Forces françaises de l’Intérieur

Charles, Joseph Hausberger était le fils d’Alphonse et de Maria Schwartzmüller.
Célibataire, il s’engagea dans l’armée de Terre le 1er octobre 1929 en tant que fusilier-voltigeur. Le 31 mai 1938, il obtint le brevet de chef de section de fusiliers-voltigeurs. En avril 1939, il passa à la 7ème compagnie du 79ème RIF.
Le 15 juin 1940, alors que le régiment se repliait, sa compagnie resta en arrière-garde avec la compagnie d’observation dans le secteur de Hoffen (Bas-Rhin), au nord d’Haguenau (Bas-Rhin).
Attaquée par voie aérienne comme au sol, la compagnie ne déposa les armes que le 1er juillet 1940, bien après l’ordre de cessez-le-feu reçu le 25 juin 1940.
Il fut décoré de la croix de Guerre 1939-1940 avec étoile de bronze.
Fait prisonnier, Charles Hausberger fut libéré le 13 juillet 1940 comme Alsacien-Lorrain.
Il gagna alors la zone libre et entra dans l’armée d’armistice avec le grade d’adjudant-chef.
Il servit au 27ème Bataillon de Chasseurs Alpins, puis au centre d’instruction du 6ème BCA à Montélimar (Drôme), jusqu’à sa dissolution en novembre 1942.
Charles Hausberger trouva un emploi d’agent technique de 1ère classe au service du cadastre à Grenoble (Isère). Il habitait 4 rue Auguste Gaché.
Il entra dans la Résistance et prit le pseudonyme de Raymond Ladary ou Ladury.
Le 20 décembre 1943 vers 13h45, alors qu’il se trouvait rue Thiers à Grenoble, il fut abattu d’une rafale de mitraillette tirée par un commando de trois hommes qui s’enfuirent.
Transporté à l’hôpital civil de La-Tronche (Isère), on ne put que constater son décès.
Charles Hausberger obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur, bien qu’il soit mort avant le 1er février 1944.
Le meurtre fut attribué aux Allemands.


Voir : Grenoble, d’octobre 1943 à août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article235192, notice HAUSBERGER Charles, Joseph [Pseudonyme dans la Résistance : Raymond Ladary ou Ladury] par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 6 décembre 2020, dernière modification le 17 avril 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 406 et 505 — SHD Vincennes, GR 16 P 287126 (à consulter) — AVCC Caen AC 21 P 50128 (à consulter) — Mémoire des hommes — Wikipédia — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément