TATEREAU Joseph Jules

Par Gauthier Langlois

Né le 11 avril 1826 à Dun-le-Roi (actuellement Dun-sur-Auron, Cher) ; mort le 27 juin 1893 à Courbevoie (Hauts-de-Seine) ; menuisier à Dun-le-Roi, proscrit réfugié à Jersey suite au coup d’État du 2 décembre 1851.

Fils d’Étienne Tatereau, charron, et d’Anne Marguerite Lagrue, il appartenait à un milieu d’artisans et de cabaretiers.

Opposant au coup d’État du 2 décembre 1851, il fut condamné, par la Commission mixte du Cher, à trois ans d’internement, c’est à dire de résidence surveillée. La condamnation était motivée par le commentaire suivant : « Dangereux à cause de sa bêtise. »

À l’internement il préféra l’exil et se réfugia à Jersey. Il fit sa soumission au gouvernement et obtint, le 2 février 1853, une grâce du chef de l’État qui lui permit de revenir en France.

Il se maria, le 3 novembre 1858, à Dun-le-Roi, avec Henriette Anne Durand (1836-1894). Il exerçait alors la profession de cafetier après avoir été cultivateur. De ce mariage naquit Étienne Jules, en 1861.

Suite à la loi de réparation de 1881, il obtint une pension de 800 francs. Il était alors terrassier et résidait à Courbevoie, 3 impasse des Épines, avec son épouse couturière et son fils menuisier. Il y décéda en 1893, à l’âge de 67 ans. Son épouse le suivit dans la tombe le 12 décembre 1894.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article235378, notice TATEREAU Joseph Jules par Gauthier Langlois, version mise en ligne le 28 décembre 2020, dernière modification le 28 décembre 2020.

Par Gauthier Langlois

SOURCES : Archives nationales, F/7/*/2594 (liste générale), F/15/4004 (dossier de pension), BB/22/150/2 (dossier de grâce). — Service Historique de la Défense, SHD 7 J 69 (État de siège du Cher. État récapitulatif de toutes les décisions prises par la Commission mixte du département). — Archives du Cher, Acte de naissance. — Archives des Hauts-de-Seine, Acte de décès. — La Démocratie du Cher, 7 octobre 1882. — Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, « Tatereau - Jules », Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013.

Version imprimable Signaler un complément