BORE Marie-Louise, née BRETECHE

Par Louis Allard

Née le 13 novembre 1925 à Saint-Laurent-du-Mottay (Maine-et-Loire), morte à Angers (Maine-et-Loire) le 24 juillet 2009 ; ouvrière dans l’industrie de la chaussure ; déléguée du personnel et déléguée syndicale CFDT chez ERAM, membre du conseil de l’Union régionale CFDT Habillement-Cuir-Textile des Pays-de-la-Loire (1972-1983) ; conseillère du salarié.

Marie-Louise Boré en 1970
Marie-Louise Boré en 1970

Ses parents, Louis Brétéché et Genièvre Vincent, agriculteurs, catholiques pratiquants eurent trois filles dont Marie-Louise était l’ainée. Après des études primaires et l’obtention du Certificat d’études primaires en 1939, elle devint employée de maison à l’âge de quatorze ans. Travaillant toute jeune dans des maisons bourgeoises, elle prit très tôt conscience de l’injustice sociale.

Marie-Louise Brétéché se maria en 1945 avec Mathurin Boré, Ils eurent une fille, Eliane née en 1950. Le couple créa une entreprise de transport de bois et matériaux, mais sans succès. Son mari travailla ensuite dans une carrière de Bécon-les-Granits (Maine-et-Loire), puis devint maçon à Angers. Elle fut embauchée comme ouvrière en 1957 chez ERAM, fabrique de chaussures de 250 salariés à Chalonnes-sur-Loire (Maine-et-Loire). Le groupe ERAM employait alors 3000 salariés répartis en douze usines comptant de 40 à 430 personnes et disséminées sur l’ensemble du département de Maine-et-Loire. En 1962, la CFTC tenta de s’implanter dans une unité à Saint-Pierre-Montlimart (Maine-et-Loire), mais la direction n’hésita pas à licencier tout un atelier, officiellement pour raisons économiques. De 1962 à 1971, des réunions « clandestines » furent organisées dans les communes, parfois au presbytère mais jamais au même endroit, afin de former des militants de plusieurs entreprises.

Marie-Louise Boré adhéra à la CFDT après les évènements de 1968. Fin 1971, la CFDT présenta des candidats dans trois usines du groupe ERAM. Partout des listes CFT (Confédération Française du Travail), suscitées par l’employeur s’opposèrent aux listes CFDT qui obtinrent cependant deux délégué-e-s dans chaque site. Aussitôt, répressions et brimades furent le lot quotidien des délégué-e-s. L’Union départementale CFDT organisa le 31 mai 1972 une manifestation de soutien aux salariés du Lion d’Angers. Dès le lendemain, 47 salarié-e-s furent mis en chômage technique pour trois mois. Les Unions départementales CFDT et CGT organisèrent une manifestation le 14 juin 1972 à Saint-Pierre-Montlimart pour la défense des libertés syndicales chez ERAM. Aussitôt, ERAM organisa une contre-manifestation dans la même commune en faisant venir les salariés de ses autres usines et magasins, de France et même de l’étranger. Deux ans plus tard, ERAM fut condamné pour entraves au droit syndical.

C’est dans ce climat que Marie-Louise Boré et les autres délégués CFDT assumèrent leurs mandats pendant de nombreuses années. De 1972 à 1983, elle fut déléguée du personnel, déléguée au comité d’hygiène et de sécurité, déléguée au comité d’entreprise, déléguée syndicale, et ce malgré les nombreuses brimades : mise en quarantaine, machine installée au fond de l’usine… Dans la section syndicale, elle fut secrétaire-adjointe puis trésorière. Elle partit à la retraite en 1983. La Direction départementale du travail de Maine-et-Loire lui proposa alors de présenter sa candidature pour l’attribution de la Légion d’honneur, ce qu’elle refusa.

Une fois en retraite, Marie-Louise Boré s’engagea comme conseillère du salarié afin d’assister les salariés convoqués par leur employeur dans les entreprises non pourvues de délégués du personnel.
Conjointement à ses activités syndicales chez ERAM, elle milita aussi à l’Action catholique ouvrière (ACO). Elle fut candidate aux élections municipales de 1988 sur une liste sans étiquette dans sa commune de 1200 habitants, Saint-Augustin-des-Bois (Maine-et-Loire), mais ne fut pas élue.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article235483, notice BORE Marie-Louise, née BRETECHE par Louis Allard, version mise en ligne le 13 décembre 2020, dernière modification le 13 décembre 2020.

Par Louis Allard

Marie-Louise Boré en 1970
Marie-Louise Boré en 1970

SOURCES : Arch. Union départementale CFDT Maine-et-Loire et Arch. Union locale CFDT Saint-Pierre-Montlimart. — Arch. départementales du Maine et Loire. — Entretiens avec Guislaine Lequeux et Gilbert Girault, anciens délégués CFDT chez ERAM. — Entretien de Gilbert Girault avec Eliane You, fille de Marie-Louise Boré.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément