MAGAUD Claude, Charles, Antonin

Par Jean-Marie Guillon

Né en 10 novembre 1909 à Saint-Priest-la-Roche (Loire) ; ouvrier soudeur ; syndicaliste ; conseiller municipal.

Fils de Claudius Magaud, boulanger, et de Marie-Louise Michelon, ménagère, marié à Saint-Étienne (Loire) le 1er décembre 1930 avec Germaine Pons, il était soudeur autogène aux chantiers navals de La Ciotat (Bouches-du-Rhône). Nommé conseiller municipal le 13 mars 1942, il fut désigné comme secrétaire adjoint du syndicat des ouvriers des constructions navales en juillet 1942. Ces diverses fonctions auraient pu le conduire à s’accommoder de la situation. Or, comme Paul Gay*, secrétaire général du syndicat et conseiller municipal, il fut l’un des initiateurs de la grève du 13 août 1942 ou plus précisément de son extension à l’ensemble de l’entreprise. La grève avait commencé à 6 heures du matin, lancée par les trois cents ouvriers du chantier des sous-marins pour protester contre les heures supplémentaires. En solidarité avec les ouvriers menacés de sanctions, il appela à les suivre et prit l’initiative de couper l’électricité alimentant les machines. L’arrêt de travail s’étendit donc aux 1 500 ou 2000 salariés et revendiqua une majoration des heures supplémentaires. La police fit évacuer les locaux. Le personnel fut réquisitionné par le préfet régional qui fit également arrêter treize « meneurs » dont neuf furent sanctionnés par l’internement administratif. Charles Magaud fit partie de ceux envoyés, dès le lendemain, au camp de Saint-Sulpice-la-Pointe (Tarn), les autres – des militants communistes - étant expédiés en Algérie. Par arrêté du 30 octobre, il fut libéré le 2 novembre 1942 comme cinq autres ouvriers du chantier internés en même temps que lui (François Bartalini, André Bérenger, Henri Floriet, Victor Giraud et Aimé Piccato).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article235561, notice MAGAUD Claude, Charles, Antonin par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 28 décembre 2020, dernière modification le 13 janvier 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, 5 W 198, 76 W 6 et 118. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément