RAPATEL Charles

Par Jean-Marie Guillon

Né le 27 février 1894 à Marseille (Bouches-du-Rhône) ; tourneur mécanicien ; militant communiste.

Fils de Léon Rapatel et de Louise Constant, marié avec Marie Larfeuil, père d’une fille, ce tourneur mécanicien aux Aciéries du Nord était un militant communiste. Il avait été le secrétaire de la cellule Ferrer et secrétaire adjoint de la 6e section communiste du quartier des Chartreux à Marseille. Pour la police spéciale, il restait en 1940 l’un des responsables du parti aux Chartreux avec Boyer et Mazaudier* et participait à sa reconstitution clandestine. Arrêté le 3 décembre 1940 à la veille du voyage du maréchal Pétain à Marseille, il fut transféré sur le Sinaïa, puis écroué le 7 décembre au Bas-Fort-Saint-Nicolas, avant d’être interné administrativement au camp du Chaffaut (Basses-Alpes/Alpes-de-Haute-Provence) par un arrêté du 10 décembre 1940. Il fut transféré au camp de Bossuet (Algérie) au début de 1941. Sa libération fut l’objet d’avis contradictoires en septembre 1941. Cependant, bien que la police spéciale de Marseille ait confirmé son opposition en décembre, il fut libéré. D’après la fiche constituée sur lui à Bossuet, le 10 septembre 1941, il avait précisé avoir été communiste de juillet 1936 au 12 décembre 1938, mais sans assumer de responsabilités. Il avait été membre du conseil de la section syndicale de l’aviation, mais il affirmait n’avoir jamais fait de propagande, ni avoir participé à une manifestation. Il n’était pas considéré comme « dangereux ». Il arriva à Marseille le 11 janvier 1942 par le vapeur Grévy. Le 15 janvier 1942, le commissaire, chef de la Police spéciale, rappelant ses rapports précédents, demanda une mesure d’éloignement.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article235863, notice RAPATEL Charles par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 22 décembre 2020, dernière modification le 10 janvier 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCE : Arch. dép. Bouches-du-Rhône 5 W 209 (dossier internement) et 76 W 211.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément