JANICKI Joseph ou Giovani

Par Eric Panthou

Né le 10 février 1893 à Varsovie (Pologne) ; mineur ; militant communiste ; interné.

Fils de Julien et de Caroline Lambarska, Joseph ou Giovani Janicki était polonais, ouvrier mineur, habitant Saint-Eloy-les-Mines (Puy-de-Dôme), 182 cité de la Biolade en 1940.
Il s’était marié en janvier 1911 avec Stéphanie Paluskiwich, à Lublin (Pologne) ; le couple eut trois enfants.
Considéré comme très actif au sein du Parti communiste, il était à Saint-Eloy-les-Mines, l’animateur d’une cellule composée de mineurs polonais.

Le 17 octobre 1940, il a été dénoncé par un proche à qui il avait fait les derniers mois de la propagande en vue de le faire adhérer au Parti communiste clandestin. Ayant essuyé un refus, Janicki aurait menacé de mort la personne. Des menaces avaient en outre été adressées par Janicki à l’encontre du Directeur des Houillères du Centre à Saint-Eloy-les-Mines.
Le préfet du Puy-de-Dôme prît un arrêté le 18 décembre 1940 ordonnant qu’il soit astreint à résider au centre de séjour surveillé du Vernet (Ariège). Il fut arrêté le lendemain même.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article235894, notice JANICKI Joseph ou Giovani par Eric Panthou, version mise en ligne le 23 décembre 2020, dernière modification le 23 décembre 2020.

Par Eric Panthou

SOURCES : Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 900 W 88, dossier d’internement de Janicki. — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 1296W75, répression contre les communistes. — Journal des débats politiques et littéraires, 22 décembre 1940.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément