PACAUD René, Jean

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 2 février 1911 à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), mort en action le 15 novembre 1944 à Longevelle-sur-Doubs (Doubs) ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

René Pacaud était le fils de Jean Marie et de Claudine Parize. Il était veuf de Bernadette Jeanne Marie Agathe Cintract.
Il entra dans la Résistance au maquis du Lomont dans le 4e bataillon et la 11e compagnie. Le bataillon devint le régiment du Lomont.
Le 14 novembre 1944 à 11h20, les troupes du 5e Régiment de Tirailleurs Marocains et la 2e Division d’Infanterie Coloniale, accompagnés du régiment FFI du Lomont, lancèrent l’assaut contre les soldats allemands retranchés au cimetière, dans le Bois du Chânois.
Il fut tué par éclats d’obus le 15 novembre 1944 à 14 heures au lieu-dit "La Champagne", à Longevelle-sur-Doubs (Doubs).
L’acte de décès fut dressé le 2 mai 1945 sur la déclaration de Gaston Friot, sergent-chef au régiment du Lomont.
Il est inhumé dans le carré militaire du cimetière communal, à Audincourt (Doubs).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué au grade de sergent des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dossiers SHD GR 16 P 453665 et AC 21 P 123482 (non consultés).
Son nom figure sur le monument aux morts, à Audincourt, sur le monument de la Libération, à Besançon et sur le monument commémoratif du maquis du Lomont, à Pierrefontaine-lès-Blamont (Doubs).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article235902, notice PACAUD René, Jean par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 24 décembre 2020, dernière modification le 27 décembre 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Wikipédia Longevelle-sur-Doubs.— Mémorial Genweb.— Mémoire des Hommes.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément