HOSTACHE Louis, Émile, Maurice

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 30 décembre 1923 à Grenoble (Isère), mort en action le 24 juin 1944 à Jasseron (Ain) ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Louis Hostache était le fils de Ernest Louis et de Maria Joséphine Dussert. Il fit l’École militaire de Saint-Cyr dont il sortit dans la promotion "Croix de Provence" en 1942. Il était célibataire et domicilié 29 Cours Berriat, à Grenoble (Isère).
Il entra dans la Résistance au bataillon ORA du maquis de l’Ain et il était chef de section.
Le 22 juin 1944, un accrochage eut lieu au pont du Jugnon entre les résistants et des troupes allemandes venues de Bourg. Après un court combat, les résistants se replièrent sur le terrain de sport et les Allemands sur Bourg.
Le lendemain 23 juin à 7 heures du matin, les Allemands soutenus par des miliciens revinrent plus nombreux, traversèrent Jasseron et se dirigèrent vers le hameau de « France ». Les maquisards se retirèrent alors sur la montagne vers la croix des Conches.
Pour se venger, l’ennemi s’en prit alors aux maisons Duboclard, Caillat, Gillet à France et les incendia.
Un nouvel accrochage eut lieu avec l’ennemi le 24 juin à seize heures au pont du Jugnon sur la route de Bourg. Le sous-lieutenant Hostache fut tué sur la route de Jasseron à Bourg-en-Bresse par un Milicien en compagnie du jeune Guillemot, âgé de 17 ans.
Son corps fut transporté à la mairie par Louis Convert.
Le décès fut rendu constant par un jugement du Tribunal civil de Bourg rendu le 13 avril 1945.
Le même jour vers 18 heures, les Allemands se regroupèrent et revinrent à travers champs aux Carronnières. Ils abattirent Marcel Comte sous les yeux de sa famille.
Jules Débias, qui était allé voir ses bêtes au pâturages, voulut se mettre à l’abri mais fut abattu dans le Chemin du Moulin, à 50 mètres de chez lui.
Louis Hostache obtint la mention « Mort pour la France » transcrite le 22 août 1945 sur l’acte de décès et fut homologué au grade de sous-lieutenant des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dossiers SHD de Vincennes GR 16 P 296173 et Caen AC 21 P 53913 (non consultés)
Selon le témoignage d’un compagnon d’armes : "Sa morale était intransigeante et on le devinait "fana" dès l’abord. Un sourire épatant. Il était classé premier à la fin du stage de chef d’équipe."
Il reçut à titre posthume la Légion d’honneur, la Croix de guerre 1939-1945 et la Médaille de la Résistance (décret du 20/11/1946 et publication au JO le 05/12/1946).
Son nom figure sur la plaque commémorative du Lycée Champollion, à Grenoble et sur le monument aux morts, à Le Freney-d’Oisans (Isère).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article235963, notice HOSTACHE Louis, Émile, Maurice par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 28 décembre 2020, dernière modification le 18 février 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Le Progrès du 12/09/2004 Commémoration de la libération de Jasseron.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément