ARNOUX Fernand

Par Jean-Pierre Bonnet

Né le 9 août 1905 à Saint-Victor-la-Coste (Gard), mort le 14 novembre 1970 à Avignon (Vaucluse) ; chauffeur, puis ouvrier professionnel ; secrétaire général de l’Union locale CGT d’Avignon ; révoqué en juin 1952.

Entré à la Compagnie du PLM le 13 août 1930 comme manœuvre, Fernand Arnoux fut promu chauffeur en 1937. Durant la guerre, de graves problèmes de santé, aggravés par les pénuries alimentaires, l’obligèrent à « descendre de machine » et à reprendre le métier d’ouvrier. Il était entré dans la Résistance, dans le cadre du groupe d’action du dépôt d’Avignon (Vaucluse), comme responsable de la propagande et animateur d’une équipe de sabotage qui détruisit vingt-trois machines la dernière année du conflit.
Toujours ouvrier professionnel après la guerre, il fit l’objet de sanctions, en particulier en mai 1950, lorsqu’il prit la parole lors d’une manifestation sur les lieux de travail. Très populaire, il bénéficiait de la confiance de ses collègues qui l’élirent représentant du personnel à de très confortables majorités (75 % des suffrages en 1951). Il était aussi connu par les articles qu’il publiait dans la presse régionale, dont les thèmes étaient le plus souvent à l’époque la lutte contre la guerre et les méfaits de l’impérialisme américain. Fernand Arnoux était secrétaire général de l’Union locale CGT en 1952, et membre de la commission administrative de l’Union départementale du Vaucluse.
En raison de ses activités militantes, il était - comme il l’écrivit dans une lettre adressée à la Fédération CGT des cheminots - « dans le collimateur à la Préfecture et à la Direction de la SNCF ». Suite à la grève du 4 juin 1952, destinée - entre autres - à exiger la libération de Jacques Duclos et d’André Stil, Fernand Arnoux fut suspendu, puis révoqué le 21 juillet 1952. Il ne retrouvera ses droits qu’avec l’amnistie de 1981, dix ans après sa mort.
Marié avec Emma Mathon, il était père de trois enfants, dont un fils électricien.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236, notice ARNOUX Fernand par Jean-Pierre Bonnet, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 4 mai 2021.

Par Jean-Pierre Bonnet

SOURCES : Arch. Fédération CGT des cheminots. — Notes de Georges Ribeill. — Acte de décès.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément