ALLÈGRE Michel

Par Eric Panthou, Laurent Battut

Né le 3 mai 1924 à Messeix (Puy-de-Dôme) ; boulanger ; résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP) ; président du Comité local de l’ANACR à Messeix ; communiste.

Michel Allègre fut boulanger toute sa vie professionnelle.
En 1943, il fut contacté par Jean Esbelin, du groupe de Résistance de Bogros, hameau de Messeix (Puy-de-Dôme). Il rencontra des combattants du MUR (Mouvement unifié de la résistance) lors d’un parachutage à Messeix. Suite à un appel du MUR et des FTP (Francs tireurs partisans), il partit, avec des camions de la mine, en Corrèze. Il rejoignit la résistance au sein de la 236eme Compagnie FTP, 6eme bataillon du sous-secteur A (haute-Corrèze) sous la direction du lieutenant « Charpentier », alias Maurice Mâchefer, implantée dans le secteur d’Ussel et Saint-Pardoux-le-Neuf. Cette compagnie avait notamment recruté une quarantaine de mineurs et sympathisants communistes du bassin de Messeix.
C’est à partir de mai 1944, alors qu’il était basé au campement du Moulin à Saint-Étienne-aux-Clos, que les actions s’intensifièrent. Il participa aux combats de la Libération, à des actions de sabotage dans les mines de la région, à une embuscade à La Marsalouze. Il était à Tulle, lors des durs combats que mène la Résistance pour reprendre la ville aux nazis. Plusieurs FTP du secteur de Messeix auquel il appartenait sont tués lors des combats d’Ussel (Corrèze) du 16 août 1944, notamment Jean Allègre, son cousin germain, et Henri Brugière. La prise d’Ussel, en tant que tireur FM, fut sa plus grande fierté de sa période passée dans la Résistance.

Après la libération de l’Auvergne, il signa un engagement au 126eme régiment d’infanterie de Brive « pour la durée de la guerre » et prit part à la campagne contre l’Allemagne jusqu’aux combats de Karlsruhe. En 1945, il perdit l’un de ses compagnons de Messeix, Stephan Strojwas -orthographié par erreur Stroywass par le SHD.

Il a été homologué FFI.

Depuis 1991, il est président du Comité local de l’ANACR (Association des anciens combattants de la Résistance et des amis de la Résistance). Il est resté viscéralement communiste depuis son engagement dans la Résistance à 20 ans.

En reconnaissance de ses actes, des élus et des amis se sont mobilisés pour qu’ils reçoivent les insignes de chevalier de l’Ordre national du Mérite qui lui furent remis le 28 janvier 2017 (Journal officiel du 15 novembre 2016).

Michel Allègre était l’époux de Jacqueline Passelaigue, décédée en 2019.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236028, notice ALLÈGRE Michel par Eric Panthou, Laurent Battut, version mise en ligne le 30 décembre 2020, dernière modification le 6 janvier 2021.

Par Eric Panthou, Laurent Battut

SOURCES : "Michel Allègre, ancien combattant", La Montagne en ligne, publié le 21 janvier 2017 . — Mémoire des Hommes. — Liste des FTP de Messeix en 1944, archives Michel Allègre. — SHD Vincennes, Vincennes GR 16 P 8805, dossier résistant de Michel Allègre (nc). — Entretien téléphonique de Michel Allègre avec Laurent Battut, 2 janvier 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément