REIGNEY Henri, Georges

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 22 juillet 1899 à Faverney (Haute-Saône), mort en action le 30 novembre 1944 à Bourbach-le-Bas (Haut-Rhin) ; résistant du 1er régiment FFI de Bourgogne.

Georges Reigney était le fils de Joseph, sellier et de Athénaïse Péguesse, sans profession. Il se maria le 17 juillet 1922 à Marey-sur-Tille avec Germaine Henriette Guenebaut.
Il entra dans la Résistance au 1er régiment FFI de Bourgogne, constitué le 1er octobre 1944 à Dijon sous les ordres du commandant René Alizon. Il fut affecté à la 7e compagnie du 2e bataillon. Le régiment fut intégré le 22 octobre à la 1re armée française du général De Lattre et monta en ligne dans les Vosges et la Haute-Alsace.
Le 30 novembre 1944 la 7e compagnie prit position entre Sentheim et Bourbach-le-Bas et attaqua au petit matin sous le brouillard dans le secteur de la forêt d’Eichwald. Des mitrailleuses allemandes ouvrirent le feu et les hommes de la compagnie durent se replier et s’abriter dans les fossés de chaque côté de la route. Des tirs venant de la gauche atteignirent beaucoup d’hommes dans le fossé de droite. Le sergent Georges Reigney fut tué avec cinq autres camarades.
Il obtint la mention « Mort pour la France », dossier SHD Caen AC 21 P 137326 (nc).
Son nom figure sur le monument aux morts, à Marey-sur-Tille (Côte-d’Or).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236126, notice REIGNEY Henri, Georges par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 2 janvier 2021, dernière modification le 19 juillet 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Gilles Hennequin Le régiment de Bourgogne, auto édition, Dijon, 2003.— Musée de la résistance 1940-1944 BRASSARD DU RÉGIMENT FFI BOURGOGNE.— Mémoire des Hommes.— Mémorial genweb.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément