GERIN Pierre, Marius, Albert

Par Jean-Marie Guillon

Né le 4 décembre 1903 à Toulon (Var), mort le 24 août 1944 à Farigliano (province de Cuneo, Piémont, Italie) ; employé d’État ; unité de partisans italiens.

Fils posthume d’Albert Gerin, employé de commerce, et de Victorine Soullier, sans profession, marié au Beausset (Var) le 18 avril 1929 avec Marie-Thérèse Mariaud, Pierre Gerin travaillait comme chauffeur à l’arsenal de Toulon. Il a été arrêté par des carabiniers ou des soldats italiens au Beausset avec Marius Robert le 20 mai 1943 pour avoir tenu des propos hostiles à l’Italie. Les deux hommes ont été gardés deux jours probablement par la garnison du Beausset. Déférés devant le tribunal de la IVe Armée italienne à Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes) pour outrages aux institutions italiennes, ils furent arrêtés le 3 août et passèrent en jugement le 17 août 1943. Ils furent condamnés à deux ans de prison. Ils furent conduits à Cuneo pour être emprisonnés non loin de là, à Fossano (Piémont). Ils s’en évadèrent avec d’autres prisonniers le 11 septembre 1943, trois jours après la capitulation de l’Italie, les soldats s’étant débandés et leurs gardiens, non armés, ne leur opposant aucune résistance. Pierre Gerin rejoignit les partisans italiens dans les Langhe (province de Cuneo) et fut tué dans des conditions que les sources consultées ne précisent pas le 24 août 1944 à Farigliano, sans doute à la suite des opérations répressives de grande ampleur que menait la Wehrmacht dans le secteur depuis la fin juillet. Il était considéré dans le Var comme mort en déportation. C’est l’indication qui figure sur sa tombe, au cimetière du Beausset où sa dépouille a été transférée. La tombe porte également "Mort pour la France".
Son nom figure sur les monuments aux morts du Beausset.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236131, notice GERIN Pierre, Marius, Albert par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 2 janvier 2021, dernière modification le 23 juin 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. dép. Var 1 W 72 — Panicacci, Jean-Louis, L’Occupation italienne, Sud-Est de la France, juin 1940-septembre 1943, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010, p. 397. — état civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément