COUSSEAU Robert, Joseph

Par Louis Allard, Gilles Joly

Né le 20 novembre 1930 à Saint-Pierre-Montlimart (Maine-et-Loire) ; ajusteur-mécanicien ; militant JOC, syndicaliste CFTC puis CFDT, secrétaire du syndicat CFDT de la métallurgie et membre du conseil de l’Union départementale CFDT de Maine-et-Loire, secrétaire de l’Union locale CFDT de Saint-Pierre-Montlimart (1969-1974), conseiller prud’hommal.

Son père, Armand Cousseau, était fermier puis fut ouvrier dans une laiterie où il se syndiqua à la CFTC. Sa mère, Anne-Marie Plard, était ouvrière dans l’industrie de la chaussure. Tous deux étaient catholiques pratiquants, Robert Cousseau était le second d’une fratrie de quatre enfants, trois garçons et une fille. Il fréquenta l’école primaire catholique et obtint son certificat d’études primaires à l’âge de quinze ans, après avoir été recalé une première fois.

En 1945, Robert Cousseau entra en apprentissage à la Compagnie des lampes la Française à Saint- Pierre-Montlimart, qui devint peu après la Compagnie industrielle française des tubes électroniques (CIFTE), et obtint son CAP d’ajusteur-mécanicien. Il milita à la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) et assuma la responsabilité des équipes dans les petites communes du Choletais. En 1951 et 1952, il fit son service militaire durant dix-huit mois dans un régiment de défense anti-aérienne à Nogent-sur-Marne (département de la Seine, Val-de-Marne). Après l’armée, il réintégra la CIFTE et se syndiqua à la CFTC en 1953 et fut élu délégué du personnel en 1955. Il se maria en 1957 avec Léonie Petiteau, secrétaire d’un médecin puis secrétaire d’un collège privé. Le couple eut trois enfants : Pascal né en 1959, Marie-Noëlle en 1961, Christophe en 1965.

Plus tard, Robert Cousseau devint secrétaire du comité d’établissement puis représentant syndical au comité central d’entreprise, la CIFTE ayant trois établissements : Saint-Pierre-Montlimart, Lyon (Rhône) et Courbevoie (département de la Seine, Hauts de Seine). En parallèle, il assuma la responsabilité de secrétaire du syndicat CFDT de la métallurgie de Saint-Pierre-Montlimart.

De 1969 à 1974, Robert Cousseau fut secrétaire de l’Union locale interprofessionnelle de Saint-Pierre-Montlimart qui aidait les équipes syndicales du canton et regroupait les adhérents isolés. L’Union locale joua un rôle important dans l’implantation de la CFDT dans le groupe des chaussures ERAM. Il fut aussi membre du conseil de l’Union départementale de Maine-et-Loire. Il fut conseiller du collège salarié dans la section Industrie au conseil des Prud’hommes de Cholet durant un mandat. En 1987, il cessa son activité professionnelle et partit en pré-retraite.

Adhérent au Parti socialiste (PS) pendant quelques années, Robert Cousseau fut candidat sur une liste de gauche aux élections municipales à Saint-Pierre-Montlimart, mais non élu. Quant à son épouse, elle effectua un mandat municipal.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236216, notice COUSSEAU Robert, Joseph par Louis Allard, Gilles Joly, version mise en ligne le 7 janvier 2021, dernière modification le 4 janvier 2021.

Par Louis Allard, Gilles Joly

Sources : Entretien avec Robert Cousseau en septembre 2018

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément