GRAPIN Pierre, Paul, Joseph

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 12 février 1920 à Lucenay-le-Duc (Côte-d’Or), mort en action le 12 décembre 1944 à Thann (Haut-Rhin) ; résistant du 1er régiment FFI de Bourgogne et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Pierre Grapin était le fils de Lucien Louis Pierre Marie, cultivateur et de Camille Marie Bornot, cultivatrice, domiciliés à Jours-lès-Baigneux (Côte-d’Or). Il était célibataire et domicilié à Jours-lès-Baigneux. Il entra dans la Résistance au maquis Lamoricière dans le Châtillonnais. et s’engagea après la Libération de Dijon au 1er régiment FFI de Bourgogne, constitué le 1er octobre 1944 à Dijon sous les ordres du commandant René Alizon. Le régiment fut intégré à la 1re armée française du général de Lattre le 22 octobre 1944. Pierre Grapin fut affecté à la CA 2 du 2e bataillon. Le régiment monta en ligne dans les Vosges et la Haute-Alsace. Le 11 décembre 1944, Pierre Grapin était parti chercher du pain dans l’usine Veco à Thann et il fut atteint par un éclat d’obus de mortier en ressortant.
Il obtint la mention « Mort pour la France », dossier SHD GR 16 P 268364 AC 21 P 194440 (non consultés).
Son nom figure sur le monument aux morts cantonal, à Baigneux-lès-Juifs et sur le monument aux morts, à Jours-lès-Baigneux (Côte-d’Or).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236364, notice GRAPIN Pierre, Paul, Joseph par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 8 janvier 2021, dernière modification le 9 janvier 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Gilles Hennequin Le régiment de Bourgogne, auto édition, Dijon, 2006.— Musée de la résistance 1940-1944 BRASSARD DU RÉGIMENT FFI BOURGOGNE.— Mémoire des Hommes.— Mémorial genweb.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément