AUPOIL Roger, Francis

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 25 septembre 1923 à Péronne (Saône-et-Loire), mort en action le 7 décembre 1944 à Roderen (Haut-Rhin) ; résistant du régiment du Charollais et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Roger Aupoil entra dans la Résistance au maquis de Beaubery et au bataillon du Charollais
Régiment du Charolais
Le 7 décembre, à 7 heures du matin, l’offensive pour libérer Thann est déclenchée. Par le col du Hundsruck, Bitschwiller est atteint. Le 3ème régiment de Spahis Marocains libère Rammersmatt ce même 7 décembre. Les combats font rage entre chars français et chars allemands. Sur les hauteurs entre Roderen et Bourbach le Bas comme à Rammersmatt de nombreuses carcasses de Sherman et de Panther témoigneront de l’âpreté des combats. Le monument élevé au carrefour de Michelbach sur la route de Guewenheim rappelle le sacrifice d’un grand nombre de jeunes volontaires du ler régiment des Volontaires de l’Yonne.
tué par éclats d’obus
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué au grade de sergent des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dossiers GR 16 P 23388 et AC 21 P 10668 (non consultés)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236366, notice AUPOIL Roger, Francis par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 9 janvier 2021, dernière modification le 9 janvier 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

Version imprimable Signaler un complément