CHARCELLAY Jean

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 15 mai 1925 à Paris (XVIIe arr.), mort par accident le 17 novembre 1944 à Magny-Jobert (Haute-Saône) ; résistant du 1er régiment des volontaires de l’Yonne.

Jean Charcellay était le fils de Pierre et de Stéphanie Schoetez. Il était célibataire et domicilié à Paris 17e arr.
Il entra dans la Résistance à la 4e demi-brigade constituée avec les effectifs des maquis de l’Yonne et de la région qui devint ensuite le le 1er régiment FFI des Volontaires de l’ Yonne sous les ordres du commandant J. Adam. Jean Charcellay fut affecté au 3e bataillon et la 7e compagnie. Le 7 novembre le RVY quitta Joigny pour la Haute-Saône où il fut cantonné. Le 17 novembre 1944, Jean Charcellay fut tué par l’explosion d’une mine en compagnie de plusieurs autres camarades.
Il est inhumé dans la tombe 1171 de la Nécropole nationale, à Rougemont (Doubs).
L’acte de décès fut dressé le 18 novembre 1944 sur la déclaration du sergent Benedetti, CHR, 3e bataillon du premier régiment des Volontaires de l’Yonne.
Il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite sur l’acte de décès, dossier SHD Caen AC 21 P 42174 (nc).
Son nom figure sur le monument commémoratif du régiment des Volontaires de l’Yonne (RVY), à Guewenheim (Haut-Rhin).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236397, notice CHARCELLAY Jean par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 9 janvier 2021, dernière modification le 9 janvier 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Amicale "RHIN et DANUBE" - Anciens de la Première Armée Française du Département de l’ Yonne, Le 1er Régiment des Volontaires de l’ Yonne (1er R.V.Y.).— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément