LOUIS Marcel

Par Michel AGUETTAZ

Né le 27 août 1922 à La Bâthie (Savoie), exécuté le 21 août 1944 au stand de tir des Charmettes à Chambéry ; résistant FTP.

Marcel Louis était le fils de Philippe Louis et de Suzanne Abram, agriculteurs à La Bathie. Son père était également gardien de la prise d’eau de l’usine d’Arbine.
Marcel Louis rejoignit, dans le courant de l’année 1943, le groupe FTP de La Bâthie commandé par Fernand Lennoz-Gratin, appartenant à la Cie 92-07.
Il fut arrêté le 9 juillet 1944 par un détachement du 79e détachement d’artillerie de montagne sur la commune de La Bâthie au lieu-dit La Daru. Interné tout d’abord à Albertville, il fut vers le 10 juillet transféré à la prison de la caserne Curiale à Chambéry, en même temps que deux autres FTP de Tarentaise, Ernest Cathelin et Émile Lennoz-Gratin.
Le 21 août 1944, à la veille de la libération de la ville, il fut transporté avec 17 autres prisonniers jusqu’au stand de tir des Charmettes où il fut exécuté.
Reconnu Mort pour la France, il a été homologué Interné-résistant (DIR).

Après-guerre, une plaque commémorative fut apposée sur le mur extérieur du stand de tir des Charmettes à la mémoire des 17 victimes - "Ici sont tombés 17 patriotes fusillés par les allemands le 21 août 1944" . Son nom est également gravé sur le monument aux morts de La Bathie.

Chambéry (Savoie), 21 août 1944 : stand de tir des Charmettes

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236404, notice LOUIS Marcel par Michel AGUETTAZ, version mise en ligne le 10 janvier 2021, dernière modification le 10 janvier 2021.

Par Michel AGUETTAZ

SOURCES : Arch. Dép. Savoie 961 W 31 - Pierre et Roger Calderini, Résistance : 3ème sous-secteur (Tarentaise – Savoie) , Association renaissance et culture de St-Paul-sur-Isère, 1991. — AVCC Caen, AC 21 P 566534 (nc) . — SHD, Vincennes GR 16 P 378158 (nc).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément