ERCULISSE Julia Victorine, épouse GIVERT.

Par Francis Drugman

Quaregnon (pr. Hainaut, arr. Mons), 3 mars 1895 – Baudour (commune de Saint-Ghislain, pr. Hainaut, arr. Mons), 9 septembre 1981. Employée à la mutualité socialiste et aux Femmes prévoyantes socialistes (FPS), militante socialiste, présidente des FPS et de la section locale de l’Office nationale de l’enfance, conseillère communale de Quaregnon.

Fille de Jules Erculisse, né à Pâturages (aujourd’hui commune de Colfontaine, pr. Hainaut, arr. Mons) le 23 novembre 1873, et de Victorine Maria Moury, née à Pâturages le 11 mars 1875, tous deux ouvriers mineurs, Julia Erculisse passe sa jeunesse à Quaregnon dans le quartier de Monsville où elle est née. Après ses études primaires, elle milite au sein du Parti ouvrier belge (POB) : elle y découvre toutes les organisations encouragées par le parti. Le 26 janvier 1918, elle épouse à Quaregnon Jean-Baptiste Givert, ouvrier mineur, né à Flénu (aujourd’hui commune de Mons) le 2 juillet 1890. Le couple est domicilié à Quaregnon, au n° 160, rue Alfred Defuisseaux (cité Oscar Doublet du nom d’un ancien bourgmestre et sénateur socialiste).

Julia Erculisse est employée à la section locale des mutualités socialistes et des Femmes prévoyantes socialistes (FPS), la mutuelle L’Avenir dont le siège se situe à la Maison du peuple de Quaregnon.
En juin 1920, un comité provisoire des FPS de Quaregnon est mis en place. Il devient effectif sous la forme d’une section de l’Union socialiste des Femmes prévoyantes – société de secours mutuels – de l’arrondissement de Mons (siège social : Maison du peuple, place de la Gare à Mons), reconnue par l’arrêté royal du 2 septembre 1922. Affiliée de la première heure, elle s’y montre active en tant que propagandiste, déléguée à domicile pour le recrutement des membres. En 1940, Julia Erculisse accepte d’en être la secrétaire. Elle s’acquitte de cette tâche avec sérieux sous la houlette de la présidente régionale, Denise Durant, fille d’Arthur Durant, premier bourgmestre de Jemappes (aujourd’hui commune de Mons), et épouse d’Émile Cornez, gouverneur – socialiste – de la province de Hainaut. Julia Erculisse occupe la fonction de secrétaire jusqu’à sa retraite prise le 31 décembre 1961.
Le 1er janvier 1962, Julia Erculisse devient présidente du comité local des FPS de Quaregnon et membre du conseil régional du mouvement jusqu’à sa mort.

Julia Erculisse est active dans le secteur de l’enfance. La loi du 5 septembre 1919 crée l’Œuvre nationale de l’enfance (ONE) et fixe ses missions. Julia Erculisse devient présidente de la section locale de l’ONE à Quaregnon. Le 24 avril 1925 s’ouvre la première consultation des nourrissons, La Goutte de lait, à la rue du Coq à Quaregnon. Lors des événements de 1940, la consultation socialiste et la consultation Sainte-Marie, gérée par la Ligue ouvrière féminine chrétienne de Quaregnon-Centre, fusionnent pour former l’Œuvre communale n° 1 laquelle est placée sous la présidence J. Erculisse. Plus tard, le 6 mars 1975, cette dernière reçoit le Bambino d’or, une haute distinction qui marque les cinquante années qu’elle a passées au service de l’ONE.

Julia Erculisse s’investit également dans l’action politique. Elle est candidate aux élections communales du 24 novembre 1946 mais elle ne devient conseillère communale que le 2 mai 1949, en remplacement d’Émile Grat (père), décédé. Elle est élue lors des élections de 1952 puis réélue en 1968. Son parcours politique au sein de la commune prend fin le 28 décembre 1964. Elle conclut sa dernière intervention au sein du conseil communale par cette phrase : « elle ne reviendra plus jamais, mais elle défendra toujours l’administration communale ». Nous retrouvons dans cette phrase le caractère de J. Erculisse : franchise et spontanéité sous des aspects parfois brusques dans ses propos, mais une femme qui avait bon cœur.

Julia Erculisse est titulaire de plusieurs distinctions dont la médaille de première classe de la mutualité socialiste en août 1947 et la médaille spéciale de deuxième classe de la Coopération en novembre 1963. Elle est distinguée pour son action à l’ONE : la médaille d’or de l’ordre de Léopold II par arrêté royal du 10 novembre 1950 (Moniteur belge, 5 janvier 1951), les Palmes d’argent de l’ordre de la Couronne en novembre 1960, et les Palmes d’or de l’ordre de la Couronne en novembre 1965.

Julia Erculisse meurt le 9 septembre 1981 à la clinique Louis Caty (aujourd’hui Centre hospitalier EpiCURA) à Baudour. Ses funérailles civiles se déroulent le samedi 12 septembre 1981 à Quaregnon en présent de nombreuses personnalités locales et régionales.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236459, notice ERCULISSE Julia Victorine, épouse GIVERT. par Francis Drugman, version mise en ligne le 11 janvier 2021, dernière modification le 11 janvier 2021.

Par Francis Drugman

SOURCES : Archives communales de Quaregnon, registres de l’état civil – population, registre aux délibérations du conseil communal – Papiers personnels de Francis Drugman.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément