INCONNU, Grenoble (Isère), Polygone, découvert le 30 juillet 1944

Par Jean-Luc Marquer

Inconnu sommairement exécuté en juillet 1944 à Grenoble (Isère), découvert le 30 juillet 1944 chemin des Buttes à côté du Polygone d’artillerie de Grenoble

Le 30 juillet 1944, vers 20 heures, un soldat italien découvrit au Polygone d’artillerie, chemin des Buttes à Grenoble (Isère), un cadavre en partie immergé dans un trou d’eau.
Le commissaire de police de permanence se rendit sur les lieux en compagnie d’un substitut du Procureur de la République.
Le même jour, dans le rapport qu’il fit au commissaire central, il indiqua : « Dans un des entonnoirs, en partie rempli d’eau, qui subsistent à la suite du bombardement de la Buisserate, nous avons trouvé le corps d’un individu en partie immergé, et dont les membres inférieurs étaient pris sous un éboulis de terrain.
Aidé de deux sapeurs pompiers, nous avons retiré le corps qui était en état assez avancé de putréfaction. Il paraît s’agir d’un individu de grande taille, nu jusqu’à la ceinture, vêtu d’un pantalon de couleur indéfinissable par suite de boue qui le recouvre et chaussé de souliers de type militaire. Le corps porte des traces de coups de feu à la tête.
 »
Sur instruction du substitut, il fit transporter le corps à l’École de Médecine, où se pratiquaient les autopsies, mais celle-ci n’eut pas lieu en raison de la "décomposition complète" du cadavre.
Cet inconnu, jamais identifié, fut le premier fusillé découvert au Polygone, et peut-être la première victime connue du massacre du 13 juillet 1944.
Il ne semble pas qu’un acte de décès ait été établi.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236465, notice INCONNU, Grenoble (Isère), Polygone, découvert le 30 juillet 1944 par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 11 janvier 2021, dernière modification le 11 janvier 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCE : Arch. Dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 541

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément