TARBESSE Émile, Jules

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 11 juillet 1899 à Besançon (Doubs), mort le 29 septembre 1944 à Besançon (Doubs) ; mécanicien ; victime civile ?

Émile Tarbesse était le fils de Paul Émile, papetier et de Marie Philomène Bruckert, ouvrière d’usine, domiciliée en 1944 33, avenue Carnot. Il se maria le 14 décembre 1922 à Besançon avec Marguerite Julie Émilie Masson et était domicilié 3 Cités des textiles, à Besançon. Il exerçait le métier de mécanicien.
Nous n’avons pas de précisions sur la mort sa mort. On peut supposer qu’il fut victime des combats de la Libération et décéda des suites de ses blessures le 29 sepembre 1944 à six heures à la clinique du Docteur Hertz, 21 rue de la Mouillère, à Besançon.
L’acte de décès fut dressé le jour même sur la déclaration de son fils André Tarbesse, 21 ans, typographe, domicilié 3 Cités des Textiles, à Besançon.
Il obtint la mention « Mort pour la France » (avis du ministre des Anciens combattants et victimes de guerre en date du 3 janvier 1948.
Son nom figure sur le monument de la Libération, sur le monument aux morts et le Livre d’Or des habitants de Besançon Morts pour la France.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236496, notice TARBESSE Émile, Jules par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 12 janvier 2021, dernière modification le 12 janvier 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémorial genweb.— État civil (actes de naissance et décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément