MOREL Émile, Ernest

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 20 mai 1883 à Dammartin-sur-Meuse (Haute-Marne), massacré le 13 septembre 1944 à Aillevillers, aujourd’hui Aillevillers-et-Lyaumont (Haute-Saône) ; manœuvre ; victime civile.

Émile Morel était le fils de Pierre, âgé de 44 ans, tisserand et de Augustine Thévenot, âgée de 41 ans, sans profession. Il exerçait le métier de manœuvre et se maria le 15 janvier 1923 à Aillevillers (Haute-Saône) avec Victorine Henriette Renaud, employée de chemin de fer à la compagnie de l’Est. Il était domicilié dans le quartier de la gare.
Il fut victime des combats de la Libération peut-être fusillé par l’ennemi le 13 septembre 1944 à Aillevillers (Haute-Saône).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et son nom figure sur le monument de la Libération, à Besançon (Doubs), sur le Mausolée régional de la Libération à Ambiévillers et le monument aux morts, à Aillevillers-et-Lyaumont (Haute-Saône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236585, notice MOREL Émile, Ernest par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 16 janvier 2021, dernière modification le 16 janvier 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémorial Genweb.— Recensement de population année 1926 à 1936.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément