PORTA Louis, Édmond alias Petit Louis dans la résistance

Par Eric Panthou

Né le 15 février 1912 à Marseille (Bouches-du-Rhône), exécuté sommairement le 11 juin 1944 à Pinols (Haute-Loire) ; instituteur ; résistant au sein des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Stèle « A la mémoire de Louis Porta, instituteur assassiné par les SS le 11 juin 1944. Liberté, Liberté chérie ! »

Fils de Jean et d’Émilie, née Achard, Louis Porta épousa Madeleine Condroyer avait qui il eut deux filles. Il exerçait la profession d’instituteur et le couple était domicilié 34 rue Sainte-Barbe à Marseille. Durant l’Occupation, il se réfugia à Pinols (Haute-Loire) où il était instituteur.
Cette commune se situait à quelques kilomètres de là où plusieurs milliers d’hommes se concentrèrent à partir de fin mai 1944 suite à l’appel lancé par le colonel Gaspard alias Aimé Coulaudon.
Louis Porta s’engagea dans la résistance à une date qu’on ignore. Il prit le nom de guerre Petit Louis.
Les 10 et 11 juin, les combats tout autour du Mont-Mouchet firent des dizaines de victimes chez les résistants et civils. Arrêté avec d’autres otages civils, il a été exécuté sommairement par fusillade par les Allemands sur la D590, entre le carrefour des Quatre Routes et Pinols, dans le secteur de La Barthe, commune de Pinols, le 11 juin 1944.

Il a été reconnu Mort pour la France.

Son nom figure sur le Monument commémoratif du Corps Franc des Truands et de victimes civiles à Pinols, signalé comme victime civile alors qu’il a un dossier de FFI.
Une stèle à son nom a également été érigée sur le lieu de son exécution. La plaque commémorative de l’École normale d’Aix-en-Provence classa Louis Porta parmi les instituteurs « résistants fusillés par les allemands ».
Manuel Rispal le classe parmi les victimes civiles tuées à Pinols.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236592, notice PORTA Louis, Édmond alias Petit Louis dans la résistance par Eric Panthou, version mise en ligne le 16 janvier 2021, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Eric Panthou

Stèle « A la mémoire de Louis Porta, instituteur assassiné par les SS le 11 juin 1944. Liberté, Liberté chérie ! »

SOURCES : Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 93, crimes de guerre à Pinols, Auvers. — AVCC Caen, AC 21 P 136987, dossier Louis Porta (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 486517, dossier Louis Porta (nc). — Fernand Boyer, Témoins de pierre du sang versé. Les monuments de la résistance en Haute-Loire, Le Puy, éditions de la Société académique, 1983 .— Manuel Rispal, Tout un monde au Mont-Mouchet, 1940-1945, éd. Authrefois, 2014. — Généanet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément