PERRIN Auguste, Marcel

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 30 mars 1905 à Vagney (Vosges), exécuté sommairement le 16 septembre 1944 à La Bresse (Vosges) ; fermier ; victime civile ; homologué comme résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Auguste Perrin (Marcel Auguste au SHD) était le fils de Lambert Auguste et de Marie Justine Mansuy. Il se maria le 27 mai 1930 à Basse-sur-le-Rupt avec Marie Thérèse Arnould. Il exerçait le métier de fermier civil à la Brayotte, commune de La Bresse.
Le maquis de la Piquante Pierre créé à partir de la fin août 1944 avait posté un camp avancé à Noiregoutte, à six kilomètres au Nord.
Le 16 septembre à cinq heures du matin, le camp de Noiregoutte qui couvrait celui de la Piquante Pierre, était attaqué. Quatorze hommes furent tués avant que le reste du groupe parvienne à se dégager et se replier sur la Piquante Pierre.
La ferme d’Auguste Perrin servait d’infirmerie au maquis de Noire-Goutte. Accusé d’approvisionner le maquis, il fut abattu et fusillé devant sa ferme brûlée.
Il est inhumé au cimetière de la Brayotte, à La Bresse.
Il fut homologué à titre civil aux Forces françaises de l’intérieur (F.F.I) et au titre de "Déporté et interné résistant" (DIR), dossier GR 16 P 469162 (nc).
Son nom figure sur monument commémoratif du maquis de "la Piquante Pierre", à Basse-sur-le-Rupt, sur le monument commémoratif 1939-1945, à Gérardmer et le monument aux morts, à Rochesson (Vosges).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236721, notice PERRIN Auguste, Marcel par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 18 janvier 2021, dernière modification le 8 août 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément