FLEURETTE Michel, Jules, Eugène

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 20 mars 1918 à La Bresse (Vosges), exécuté sommairement le 21 septembre 1944 à La Bresse (Vosges) ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Michel Fleurette était le fils de Julien Constant et de Marie Ernestine Louis.
Il entra dans la Résistance comme maquisard du GMA (Groupe mobile Alsace-Lorraine) de la "Piquante-Pierre".
En septembre 1944 l’effectif du maquis était de 1300 hommes. Les colonnes allemandes montèrent à l’assaut du maquis dans la nuit du 19 au 20 septembre 1944. L’attaque nazie fut déclenchée à l’aube du 20 septembre sous un épais brouillard, ce qui empêcha l’appui aérien favorisant ainsi les résistants qui repoussèrent toutes les attaques de l’ennemi qui se poursuivirent jusqu’à 18 heures puis les maquisards se replièrent. Cependant 73 FFI et 10 civils furent tués ou fusillés les 16, 20 et 21 septembre 1944. Les pertes allemandes étaient de 480 tués, blessés, prisonniers.
Michel Fleurette fut capturé le 20 septembre 1944. Dans la matinée du 21, vingt sept prisonniers amenés de Cornimont et Saulxures par camions, furent enfermés à la Salle Jeanne d’Arc et vers 12H30, traînés dans les prés pour être fusillés au fusillés au lieu-dit "Les Combes", à La Bresse (Vosges).
Il fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et au titre de "Déporté et interné résistant" (DIR), dossier SHD Vincennes GR 16 P 225748 (nc).
Son nom figure sur monument commémoratif du maquis de "la Piquante Pierre", à Basse-sur-le-Rupt, le monument commémoratif des Combes et le monument aux morts, à La Bresse (Vosges).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236752, notice FLEURETTE Michel, Jules, Eugène par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 19 janvier 2021, dernière modification le 19 janvier 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément