SAVANIER Gabin

Par Eric Panthou

Né le 11 mars 1919 à Langeac (Haute-Loire), mort au combat le 19 août 1944 à Espaly-Saint-Marcel (Haute-Loire) ; gardien de la Paix ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Portrait de Gabin Savanier

Fils de Pierre et de Marie Latapy, Gabin Savanier épousa Élise Rolland le 17 juin 1939 à Langeac.
Plâtrier-peintre de formation, le jeune homme était issu d’une famille modeste de cheminots et de mineurs. Durant son service militaire, dès 1939, il avait été affecté au dépôt d’artillerie. Gabin avait été démobilisé le 30 mai 1942. Il était entré en tant que gardien de la paix stagiaire au commissariat du Puy-en-Velay en 1942 semble-t-il. Le couple était domicilié 12 rue des Cordelières au Puy-en-Velay et eut deux fils.

Il rejoignit la Résistance se ralliant aux FFI le 30 mai 1944. Il était affilié au groupe Lafayette du capitaine Lulu.
Il participa aux combats pour la libération de la ville de Puy-en-Velay, entamés le 18 août 1944. C’est la libération de l’immeuble Fontanille qui donna le départ des combats. Le jeune Savanier, avec d’autres gardiens, participa à l’attaque d’un camion allemand ; ils firent prisonniers les soldats venus récupérer armes et munitions dans un garage. À 21 heures, une première équipe de volontaires engagea le combat square Lafayette. À la nuit tombée, les armes furent apportées au commissariat et distribuées. Quarante-six gardiens, gradés et inspecteurs, furent mis à la disposition du commandant Chabrier aux environs de la caserne. Le lendemain, les policiers furent chargés d’assurer l’ordre et faire la chasse aux snipers. Certains restèrent à leur poste de combat. L’inspecteur Ollier fut l’un des premiers à pénétrer dans la caserne. La police déplora deux tués, Gabin Savanier et Clément Beaud, un blessé grave, le gardien Martin, et quatre blessés légers. Gabin Savanier a été tué à 2 heures, boulevard Gambetta à Espaly-Saint-Marcel.

Son nom figure sur une plaque à Espaly-Saint-Marcel, aux côtés de celui de Clément Beaud, sur le monument aux Morts et une plaque à Langeac.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236821, notice SAVANIER Gabin par Eric Panthou, version mise en ligne le 20 janvier 2021, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Eric Panthou

Portrait de Gabin Savanier

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 152801, dossier Gabin Savanier (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 537820, dossier Gabin Savanier (nc). — Fernand Boyer, Témoins de pierre du sang versé. Les monuments de la résistance en Haute-Loire, Le Puy, éditions de la Société académique, 1983 .— "Hommage, lundi, aux policiers morts pour la France dont Gabin Savanier tué en libérant le Puy", La Montagne édition Haute-Loire, 9 mai 2015. —Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément