PIEMONTE Jean-Jacques

Par Jean-Marie Guillon

Né le 18 août 1895 à Marseille (Bouches-du-Rhône), employé ; syndicaliste.

Fils de Félix Piemonte, journalier, et de Françoise Gaïo, journalière, tous deux nés en Italie, Jean-Jacques Piemonte avait été mobilisé pendant la Première Guerre mondiale dans l’armée italienne. Il se maria à Marseille le 7 mai 1921 avec Blanche Roux, dont il eut deux enfants. Il était veuf en 1940. Il avait été naturalisé en 1936. Employé à la Ferroviaire de transbordement comme chargeur, il était l’adjoint de Fernand Moscatelli, secrétaire général du syndicat des raffineurs, et délégué des chantiers au syndicat de l’alimentation depuis 1935. Considéré comme communiste, il fut l’objet d’une procédure de déchéance de nationalité et d’une proposition d’internement administratif au début juin 1940. Il fut arrêté le 8 juin et envoyé au camp de Saint-Angeau (Cantal) par un arrêté signé deux jours auparavant. Il fut transféré quelques jours après au camp de Chibron (commune de Signes, Var), puis, à la dissolution de ce camp en février 1941, dans celui de Saint-Sulpice-la-Pointe (Tarn). Le 16 janvier 1942, les RG estimait que sa peine avait été suffisante qu’il méritait la clémence. Interrogé au camp en vue de sa libération le 27 janvier 1942, il reconnut son engagement syndical mais nia avoir été communiste. Son attitude au camp ne donnait pas lieu à remarques, mais il ne s’était pas désolidarisé des manifestants du 2 avril 1941 (qui protestaient contre la déportation d’internés en Afrique du Nord). Il se disait disposé à signer l’acte de loyalisme au Maréchal et à son gouvernement. Le chef de camp donna un avis favorable à sa libération en laissant la décision au préfet des Bouches-du-Rhône. Il fut sans doute libéré peu après. Il participa à la Résistance.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236930, notice PIEMONTE Jean-Jacques par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 23 janvier 2021, dernière modification le 23 janvier 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. dép. Bouches-du-Rhône 5 W 207 (dossier d’internement). — Arch. dép. Var 4 M 292. — site Mémoire des hommes SHD Vincennes GR 16 P 476400 (à consulter).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément