MONTABERT Claude

Par Régis Le Mer

Né le 8 janvier 1897 à Neulise (Loire), exécuté le 13 septembre 1944 à Saint Jodard (Loire) ; entrepreneur ; victime civile.

Claude Montabert était le fils d’Étienne Auguste Montabert, employé de Fabriquant, et de Benoîte Vacheron, remetteuse, et le frère de Johannes Montabert, fondateur de la fabrique de marteaux piqueurs éponyme. Il est né à à Neulise -aussi orthographiée Neulize autrefois. Il se maria le 13 juin 1931 à Neulise avec Marie, Antoinette Peillon.

Entrepreneur, il a d’abord géré un garage Citroën pendant quelques années. A partir de la fin des années 20, il a exploité une carrière à Croizet-sur-Gand (Loire). Celle-ci était à l’arrêt durant l’occupation. Il habitait Neulise -
Arrêté une première fois par des hommes armés le 22 août 1944 et relâché (la ville de Roanne - et sa région - fut libérée le 21 août 1944), il fut à nouveau arrêté le 12 septembre 1944.
Son corps fut retrouvé au bord de la Loire, au lieu-dit La Vourdiat sur la commune de Saint Jodard (Loire), avec une balle dans la tête. Les auteurs du crime n’ont jamais été retrouvés et aucun mobile n’a pu être établi.
Une rumeur locale laisse penser qu’il s’agit d’une exécution réalisée par des maquisards. Claude Montabert ne figurait cependant sur aucune liste de collaborateurs ou de personnes compromises. Il n’a pu être établi s’il a été exécuté à la place d’un homonyme ou par erreur (la presse évoque que le corps retrouvé était celui d’un dénommé Montibert et non Montabert), s’il s’agit d’un crime crapuleux ou d’opportunité lié à cette période d’épuration sauvage.

Il a été inhumé à Neulise.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236954, notice MONTABERT Claude par Régis Le Mer, version mise en ligne le 24 janvier 2021, dernière modification le 25 avril 2021.

Par Régis Le Mer

SOURCES : Arch. nationales BB18 3618. — SHD Caen, AC 21 P 410171— Arch. Dép. de la Loire 1557W2, 1557W8 (fonds sous-préfecture de Roanne) ; 2594W3 (comité de libération de Roanne) ; 2W9, 2W47, 2W177, 2W196, 2W275,85W131, 97W3 (préfecture de la Loire) ; 2607W1 et 2607W2 (fonds du résistant Gimon). — Centre d’Histoire de la résistance et de la Déportation (Lyon), fonds Maurice Picard, Ar. 1551 (liste de collaborateurs). — Arch. Dép. du Rhône et de la Métropole de Lyon, fonds 394W (procès / épuration). — Pétrus Faure, La Terreur Rouge, Saint-Étienne, éd. Dumas, 1975. – presse locale. – Témoignages locaux. — État-civil Neulise (en ligne).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément