FUKUDA Masakatsu

Né le 24 mars 1906 dans le département de Gunma ; mort le 29 octobre 1933 dans le même département. Militant communiste.

FUKUDA Masakatsu naquit à Ashikado, ville de Kaneko (maintenant rattachée à la ville de Gunma), dans le district de Gunma, département du même nom. Il était le fils cadet d’un petit propriétaire terrien (jinushi). Après avoir abandonné ses études à l’école secondaire de Takasaki, il se rendit à Tōkyō où il apprit le russe à l’Association russo-japonaise (Nichi-ro kyōkai). Il mena ensuite une vie errante en Corée et dans le nord-est de la Chine, puis retourna au Japon où il travailla dans les mines de charbon de Kyūshū. Après une absence de neuf ans, il revint habiter son village natal au printemps de 1931. Lors de la 4e assemblée générale des syndicats paysans du département de Gunma (affiliés au Syndicat national des paysans, ou Zennō), en avril 1932, FUKUDA Masakatsu en fut élu secrétaire permanent. Sa haute taille, un mètre soixante dix-huit, contribuait à le faire désigner comme meneur d’homme, et il prit, un peu partout, la direction des mouvements de revendications paysannes. Après les luttes qui marquèrent la fête du travail, en mai 1932, il adhéra au Parti communiste japonais (Nihon kyōsan tō) en même temps qu’IZUMI Yoshiharu et TSUTSUMI Genjū. Trois ans s’étaient alors écoulés depuis l’Affaire du 16 avri11929 (répression anticommuniste), et FUKUDA Masakatsu travailla à restructurer le Parti dans la préfecture de Gumna. La même année, il se rendit à Tōkyō pour échapper à l’arrestation générale du 22 septembre. Arrêté en octobre de l’année suivante, il fut incarcéré à la prison d’Ogikubo. Il y contracta une tuberculose pulmonaire dont l’aggravation entraîna sa mise en liberté provisoire. Il mourut à l’âge de vingt-sept ans, dans son village natal.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article237074, notice FUKUDA Masakatsu, version mise en ligne le 29 juillet 2022, dernière modification le 3 mars 2021.

SOURCES : YAMAGISHI Issbō, Kakumei to seishun (La Révolution et la jeunesse), 1970.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable