MASUDA Kan’ichi (pseudonyme : TAKAYAMA Ichirō).

Né le 16 janvier 1908 dans le département de Kanagawa. Enseignant ; militant syndicaliste et communiste.

MASUDA Kan’ichi naquit dans le département de Kanagawa ; son père était directeur d’école primaire et sa mère institutrice. Après avoir obtenu le diplôme de l’École normale du département de Kanagawa, il occupa un poste d’instituteur à Yokohama. Dès l’époque de ses études à l’École normale, MASUDA Kan’ichi avait, au sein même cet établissement, fondé un cercle de recherche scientifique sur le socialisme. Devenu enseignant, il s’employa à organiser, dans l’illégalité, ses collègues du département de Kanagawa. C’est ainsi qu’il fonda la section de Kanagawa du Syndicat japonais des travailleurs de l’enseignement (Nihon kyōiku rōdōsha kumiai). Devenu responsable de cette section, il entra en même temps, comme membre permanent, à la direction de ce syndicat. Ses activités illégales ayant été découvertes, il fut arrêté dans sa classe et privé, par jugement, de la fonction d’enseignant. Une fois libéré, il alla s’installer à Tōkyō où il entra dans la clandestinité en devenant membre permanent de la direction de l’Association nationale des syndicats ouvriers japonais (Zenkyō). MASUDA Kan’ichi continua par ailleurs à faire office de dirigeant du Syndicat japonais des travail­ leurs de l’enseignement (Nihon kyōiku rōdōsha kumiai), participant en outre à l’administration de l’Institut de recherches sur l’éducation nouvelle (Shin kyōiku kenkyūjo). Il fut bientôt arrêté une nouvelle fois et emprisonné. A sa libération, MASUDA Kan’ichi apporta sa participation au mouvement pour « un enseignement par la vie » visant à faire prendre conscience du monde à travers une expérience propre, ainsi qu’au mouvement du Groupe de recherches sur la science de l’éducation (Kyōiku kagaku kenkyūkai), tous deux liés au mouvement dit du front populaire. Il écrivit en particulier dans plusieurs revues, dont Seikatsu gakkō (L’Ecole de la vie), sous le nom de plume de TAKAYAMA Ichirō.
Ayant adhéré au Parti communiste japonais (Nihon kyōsan tō) après la Deuxième Guerre mondiale, il y occupa successivement les fonctions de président de la Fédération départementale de Kanagawa, de membre de la rédaction du journal Akahata (Drapeau rouge), l’organe du Parti et de rédacteur en chef de la revue Gekkan gakushū (Études mensuelles).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article237361, notice MASUDA Kan'ichi (pseudonyme : TAKAYAMA Ichirō)., version mise en ligne le 29 juillet 2022, dernière modification le 9 juillet 2021.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable