MINAMI Sukematsu

Né le 10 août 1873 dans le département d’lshikawa ; mort le 15 octobre 1964. Militant socialiste chrétien.

MINAMI Sukematsu naquit dans le district de Kashima, département d’Ishikawa. Au moment de la guerre sino-japonaise en 1895, il se rendit à Formose en qualité de porteur dans l’armée, puis il alla vivre en Hokkaidō, où il fut successivement stagiaire chez un avocat, vendeur dans une boutique, pêcheur et paysan. En 1896, il entra comme porteur aux houillères de Yūbari. Il y devint bientôt correspondant du journal Hokushin nippō (Le Quotidien de l’étoile polaire, journal de propagande religieuse créé par des chrétiens de Sapporo. Il fut ensuite directeur de l’agence de Yūbari pour ce journal. Au mois de mai 1902, MINAMI Sukematsu créa, avec NAGAOKA Tsuruzō, la Société de la foi ouvrière du Grand Japon (Dai nihon shisei kai). A la fin de l’année 1903, NAGAOKA Tsuruzō partit pour une tournée de conférences à travers tout le Japon, tandis que MINAMI Sukematsu lui-même demeurait à Sapporo pour animer le mouvement chrétien dans la région houillère de Hokkaidō. Ce n’est qu’en octobre 1906 qu’il quitta Sapporo avec sa femme, USUI Misao, pour se rendre à la mine de cuivre d’Ashio, où il fonda une section de la Société de la foi, section dont il assura la direction. Entreprenant une campagne active dont la revendication principale était l’augmentation des salaires, la section d’Ashio regroupa bientôt sept cents membres. Au mois de février 1907 éclata cependant un conflit entre mineurs et employés de bureau. MINAMI Sukematsu s’efforça d’aplanir les difficultés mais fut arrêté. Il s’ensuivit une violente émeute. Inculpé comme meneur, MINAMI Sukematsu passa en jugement, mais fut déclaré non coupable. Après avoir été relâché, il exerça les professions de libraire et de brocanteur, tout en publiant la revue Kōgyō oyobi kōfu (L’Industrie minière et les mineurs). Ses efforts pour faire revivre la Société de la foi se soldèrent par un échec. MINAMI Sukematsu fut par la suite membre du Parti socialiste japonais (Nihon shakai tō). Après la scission du mouvement, il s’opposa à NAGAOKA Tsuruzō, son ancien compagnon, qui avait rejoint la fraction dirigée par KATAYAMA Sen. MINAMI Sukematsu, pour sa part, se situa sur une position anarchiste proche de celle de KŌTOKU Shūsui.
Les renseignements biographiques sur la période ultérieure nous font défaut.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article237379, notice MINAMI Sukematsu, version mise en ligne le 29 juillet 2022, dernière modification le 13 juillet 2021.

SOURCES : MURAKAMI Yasumasa, « MINAMI Sukematsu » dans Shisō no kagaku (La Science de la pensée), numéro spécial de juillet 1971.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable