SAITŌ Hisao

Né le 12 avril 1903 dans le département d’Aomori ; mort le 2 avril 1935. Militant communiste.

Originaire de Tokuda-machi dans la ville de Hirosaki, département d’Aomori, SAlTŌ Hisao entra en 1922 à l’université Tōyō après des études à l’école secondaire de Hirosaki ; alors qu’il suivait les cours de la section de philosophie et morale de l’Inde, il fut contraint de quitter l’Université en 1923 parce qu’il ne pouvait pas régler les frais de scolarité. Après avoir participé l’année suivante aux activités de la Fédération des bâtisseurs (Kensetsusha dōmei) et avoir travaillé comme secrétaire du Syndicat ouvrier unifié de Tōkyō (Tōkyō gōdō rōdō kumiai), il fut présenté en 1926 par WATANABE Masanosuke, au Groupe communiste qui assurait l’intérim du Parti communiste dissous temporairement et y adhéra ; c’est ainsi qu’il participa, en tant que secrétaire, au congrès de reconstitution du Parti communiste qui eut lieu en décembre de cette même année. Deux ans plus tard, alors qu’il collaborait à la rédaction de Sekki (Drapeau rouge), il fut arrêté au cours de la vague de répression du 15 mars et condamné à une peine d’incarcération de neuf années ; à cette peine devaient s’ajouter les deux cent cinquante jours passés en prison dans l’attente du jugement. Alors qu’il purgeait sa peine à la maison d’arrêt de Chiba, se manifesta une foudroyante aggravation de sa maladie pulmonaire ; bénéficiant d’une suspension de peine, il fut autorisé à quitter sa cellule en mars 1935 mais il succomba trois jours plus tard.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article237560, notice SAITŌ Hisao, version mise en ligne le 29 juillet 2022, dernière modification le 31 janvier 2022.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable