SAITŌ Kanejirō

Né et mort à Tōkyō : 1860-2 janvier 1926. Militant socialiste.

Originaire de Tōkyō, SAlTŌ Kanejirō était un artisan fabricant de peignes de métal. Il commença à participer au mouvement socialiste vers 1897 et devint trois ans plus tard secrétaire de l’Association socialiste (Shakaishugi kyōkai). Militant également à partir de 1903 dans la Société de l’homme du peuple (Heirninsha), il prit une part active dans la lutte contre l’augmentation du prix des tramways de 1906 et fut arrêté et emprisonné pour « crime » d’incitation à la violence. Il apporta néanmoins l’année suivante sa participation au lancement du Nikkan heimin shimbun (Journal quotidien de l’homme du peuple) et ne cessa jamais de militer dans le mouvement socialiste même pendant la période de répression impitoyable qui suivit l’Affaire du complot de lèse-majesté.
C’était un homme jovial et corpulent dont le visage enfantin surmonté d’un crâne chauve était connu de tous les socialistes qui le voyaient participer sans exception à toutes leurs réunions. SAlTŌ Kanejirō adhéra en 1920 à la Fédération socialiste du Japon (Nihon shakaishugi dōmei). Il mourut six ans plus tard de maladie dans le quartier de Kyōbashi, à Tōkyō.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article237561, notice SAITŌ Kanejirō, version mise en ligne le 29 juillet 2022, dernière modification le 7 février 2022.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable