YAMAGATA Ken’ichi

Né le 15 novembre 1889 dans le département de Hiroshima ; mort en Suisse au cours de l’été 1917. Enseignant ; militant socialiste.

Né à Fukuyama, dans le district de Fukayasu, département de Hiro­shima, YAMAGATA Ken’ichi étudia à l’école de commerce d’Onomichi, puis à l’école supérieure de commerce de Kōbe, avant d’entrer à l’école supérieure de commerce de Tōkyō, d’où il sortit diplômé en juillet 1913. Devenu au mois d’août lecteur à l’école supérieure de commerce de Kōbe, il obtint le titre de professeur en juin 1916. Dès l’époque où il poursuivait ses études à l’école supérieure de commerce de Tōkyō, YAMAGATA Ken’ichi s’était spécialisé dans l’étude des problèmes du monde ouvrier en général, et du syndicalisme en particulier. Vers l’époque où se tint, en octobre 1912, le VIe congrès des groupes d’étude sur la politique sociale, il fit la connaissance de SUZUKI Bunji, le président de la Société fraternelle (Yūai kai), auquel il apporta un certain nombre de conseils sur le mouvement syndicaliste. Il insista en particulier sur le fait que seule une évolution de la Société fraternelle vers le syndicalisme ouvrier pouvait aboutir à la réalisation de son objectif majeur, c’est-à-dire l’union des travailleurs. Pour sa part, YAMAGATA Ken’ichi présenta le mouvement syndicaliste anglais aux lecteurs du Yūai shimbun (Le Journal fraternel), organe de la Société fraternelle.
Dès l’époque où il était étudiant, YAMAGATA Ken’ichi avait fréquenté les membres de la direction de la Société fraternelle (Yūai kai). Quand il alla prendre son poste d’enseignant à Kōbe, en 1913, il organisa le Groupe de recherches sur les problèmes ouvriers (Rōdō mondai kenkyū kai), par lequel il comptait exercer une influence sur les ouvriers des aciéries de Kōbe. Ce groupe de recherches fut à l’origine de l’organisation de l’ensemble des sections de la Société fraternelle dans la région de Kōbe. Devenu lui-même président de la section de Kōbe, il consacra toute son énergie au développement de celle-ci. YAMAGATA Ken’ichi se rendit en Suisse en juin 1916, afin d’y poursuivre ses études commerciales. Il y mourut au cours de l’été 1917, à l’âge de vingt-sept ans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article237731, notice YAMAGATA Ken'ichi, version mise en ligne le 29 juillet 2022, dernière modification le 23 juin 2022.

ŒUVRE : Shokkō kumiai ron (Sur les syndicats ouvriers), 1915.

SOURCES : Comité de rédaction de l’histoire du mouvement ouvrier dans le département de Hyōgo, Hyōgo ken rōdō undō shi (Histoire du mouvement ouvrier dans le département de Hyōgo), 1961.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable