CABUT Raymond, Gabriel, Marcel

Par Jacques Girault

Né le 31 janvier 1914 à Frontenaud (Saône-et-Loire), mort la 11 mars 2007 à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) ; instituteur en Saône-et-Loire ; militant syndical (SNI) ; militant mutualiste (MGEN).

Fils de cultivateurs, Raymond Cabut, élève de 1931 à 1934 de l’École normale d’instituteurs de Mâcon (Saône-et-Loire), nommé instituteur intérimaire puis stagiaire à l’école de garçons de Sagy, obtint le certificat d’aptitude pédagogique en novembre 1934. Il effectua son service militaire d’avril 1935 à octobre 1936 puis fut nommé instituteur stagiaire-adjoint à l’école de garçons de Branges où il fut titularisé en janvier 1937.

Mobilisé, le 26 août 1939, fait prisonnier le 29 mai 1940, captif au stalag III D-70, après son travail, dans un enseignement pour illettrés, il apprit à lire et à écrire à « un nombre important de prisonniers », selon le rapport de Pierre Chague, responsable de l’Université pour le stalag. Rapatrié le 28 mai 1945, il reprit son poste d’instituteur à Branges à la rentrée des classes jusqu’en novembre 1955.

Raymond Cabut militait dans le Syndicat national des instituteurs depuis la fin des années 1930. Élu au conseil syndical de la section départementale du SNI, en 1950, il était le responsable de L’Ecole libératrice. Détaché en décembre 1955 à la section départementale de la Mutuelle générale de l’éducation nationale, il en devint directeur jusqu’en septembre 1970, année de sa retraite.

Il se maria en décembre 1957 à Ouroux-sur-Saône (Saône-et-Loire) avec une infirmière d’État.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article237803, notice CABUT Raymond, Gabriel, Marcel par Jacques Girault, version mise en ligne le 29 janvier 2021, dernière modification le 16 août 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Saône-et-Loire, (Sandrine Roidot), 3 T 1187. — Presse syndicale.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément