LAVANDIER Baptiste-Jean

Par Emeric Tellier

Né le 13 décembre 1893 à Arquenay (Mayenne), mortle 21 octobre 1976 au Mans (Sarthe) ; caoutchoutier, puis métallurgiste (outilleur) ; syndicaliste de la Sarthe.

Baptiste-Jean Lavandier vit le jour au domicile de ses parents. Son père, Sylvain, Constant Lavandier était un journalier de 55 ans, sa mère Marie, Mélanie Garry était une ménagère de 35 ans.

Baptiste-Jean Lavandier fut incorporé au sein du 103e Régiment d’infanterie le 26 novembre 1913. Envoyé sur le front le 8 août 1914, il fut fait prisonnier le 22 août 1914 à Ethe (Belgique). Détenu à Stuttgart, puis à Ulm (Allemagne), il fut rapatrié en France le 25 novembre 1918 et démobilisé le 9 septembre 1919. Il s’installa alors à Louvigné (Mayenne), puis à Arquenay, avant d’arriver en septembre 1920 au Mans (Sarthe).

Outilleur de profession, il fut le secrétaire-adjoint du Syndicat des usines Amédée Bollée du Mans (Sarthe), de sa création en septembre 1936 à sa dissolution en janvier 1937. Il résidait « au Brousil », route de Prémartine au Mans.

Sa fiche de registre-matricule le décrit ainsi : « cheveux châtains, yeux marron foncé, yeux enfoncés, nez rectiligne, front moyen, visage long, taille 1 mètre 66. ». Son degré d’instruction générale était classé « 3 », c’est-à-dire qu’il possédait une instruction primaire, sans pour autant avoir obtenu le brevet de l’enseignement primaire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article237899, notice LAVANDIER Baptiste-Jean par Emeric Tellier, version mise en ligne le 3 février 2021, dernière modification le 3 février 2021.

Par Emeric Tellier

SOURCES : Arch. dép. de la Sarthe (10 M 118). — État-civil et registre-matricule en ligne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément