PARAT Louis, Lucien

Par Eric Panthou

Né le 11 septembre 1924 à Saint-Pierre-Eynac (Haute-Loire), mort au combat le 7 juin 1944 à Saint-Jean-Lachalm (Haute-Loire) ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI), membre du Groupe Lafayette.

Fils de Jacques Joseph et de Madeleine Reymond, Louis Parat était célibataire et habitait Brives-Charensac (Haute-Loire). Il rejoignit la résistance à une date qu’on ignore, intégrant la formation Lafayette en Haute-Loire.
Il faisait partie d’un groupe cantonné au hameau de Rossignol, commune de Saint-jean-Lachalm, attaqué la nuit du 6 au 7 juin 1944 par les troupes allemandes. Il a été tué à 7 heures le 7 juin lors de ces combats. 4 résistants furent tués au cours de ces combats.
L’unité responsable de ces morts était un bataillon du 19ème Régiment de Police.

Il a été reconnu Mort pour la France.

Son nom figure sur une stèle à Saint-Jean-Lachalm et sur le monument aux Morts à Brives-Charensac, orthographié Lucien Parrat.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article237907, notice PARAT Louis, Lucien par Eric Panthou, version mise en ligne le 1er février 2021, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 125319, dossiers Louis Parat (nc). — SHD Vincennes : 13 P 64 1 : état des morts, disparus, fusillés, internés et déportés. Groupe Lafayette. — Fernand Boyer, Témoins de pierre du sang versé. Les monuments de la résistance en Haute-Loire, Le Puy, éditions de la Société académique, 1983. — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 67 : crimes de guerre à Saint-Jean-Lachalm. — Mémorialgenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément