CAPDEVIELLE Lucien, Augustin

Par Jean-Marie Guillon

Né le 29 mai 1904 à Marseille (Bouches-du-Rhône), exécuté le 25 août 1944 à Euzet-les-Bains (Gard) ; frigoriste ; Milices patriotiques et Armée secrète (AS).

Né de père inconnu, fils de Marie Suzanne Capdevielle, sans profession, marié à Marseille le 20 juin 1931 avec Eulalie Jars, Lucien Capdevielle venait de Toulon (Var) et résidait en 1944 à Euzet où il s’était réfugié probablement à la suite des bombardements de la ville. Il aurait été membre des Milices patriotiques, mais le dossier déposé à l’Office des anciens combattants du Var indique qu’il avait rejoint le maquis Armée secrète de Beaumont (Gard) 1er août 1944. D’après Aimé Vielzeuf, lors des combats de la Libération, il aurait accepté la mission de transférer un prisonnier allemand d’Uzès à Alès. D’après le dossier varois, le Dr Roger Chabot, son chef, lui aurait confié la mission d’enlever les corps des tués sur la route reliant les deux villes. Il tomba aux mains de soldats allemands, le 25 août, au moment où ceux-ci forçaient le barrage que la 7207e compagnie FTP (Francs-tireurs et partisans) avait établi à ce carrefour routier pour perturber le repli de l’occupant. L’affrontement fut sanglant ; les résistants perdirent douze des leurs et les maisons qui les abritaient furent pillées. Le corps de Lucien Capdevielle ne fut trouvé que le lendemain avec celui de Pierre Cardonnel, chauffeur du Sud-Est électrique, résidant à Uzès (Gard), qui avait été exécuté avec lui. Les corps des deux hommes et ceux des maquisards furent inhumés au cimetière du village dans une fosse commune, les cercueils commandés à Alès (Gard) n’étant pas arrivés d’Alès. Les restes des victimes furent ensuite récupérés par les familles, à l’exception de ceux d’un maquisard et de Lucien Capdevielle.
Il fut décoré à titre posthume de la Médaille militaire et de la Croix de guerre avec palmes après Libération.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article237928, notice CAPDEVIELLE Lucien, Augustin par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 2 février 2021, dernière modification le 8 janvier 2022.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : site Mémoire des hommes SHD Vincennes GR 16 P 104931 et Caen DAVCC 21 P 321735 (nc). — Arch. dép. Var 88 J (fonds Victor Masson, Liste des tués FFI du Var) et 1970 W 28 (fonds ONAC).— Aimé Vielzeuf, … et la Cévenne s’embrasa…, Nîmes, Louis Salles, 1968, p. 164-165. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément