GAMON Louis, Frédéric, Jean, Marie alias Louis dans la résistance

Par Eric Panthou

Né le 1er février 1905 au Puy, aujourd’hui Le Puy-en-Velay (Haute-Loire), mort au combat le 19 août 1944 au Puy-en-Velay ; garagiste ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Pierre et de Rosa Defix, Louis Gamon épousa Victorine Martin. Il était divorcé de Thérèse Eymère. Il était garagiste, domicilié 1 boulevard Gambetta au Puy, aujourd’hui Le Puy-en-Velay (Haute-Loire).
Selon Roger Maurin, il aurait rejoint la Résistance en août 43 sans doute dans le groupe Alain. Il servait d’agent de liaison et, comme il exerçait la profession de garagiste, il réparait à l’occasion le matériel du maquis. Il fut nommé adjudant, connu sous le nom de Louis. En août 44, il a rejoint les maquisards et notamment les policiers du commissariat pour participer, les armes à la main, aux combats pour libérer la ville du Puy. Il est tombé le 19 août à 11 heures au pré Souchon (aujourd’hui stade Massot).

Il fut transporté à l’hôpital où il mourut suite à ses blessures.

Il a été reconnu Mort pour la France et décoré de la Médaille de la Résistance à titre posthume. Ses services comme FFI ont été homologués pour la période du 3 juin au 19 août 1944.
Après guerre, sa veuve habitait 1 boulevard Carnot et fit en 1952 une demande d’attribution à titre posthume de la carte de combattant volontaire de la Résistance pour son mari.

Son nom figure sur une plaque aux morts de la Ville du Puy dans le hall de la mairie de cette commune ainsi que sur une plaque commémorative de l’école pratique de commerce et d’industrie, aujourd’hui devenue Atelier national de la dentelle.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article237990, notice GAMON Louis, Frédéric, Jean, Marie alias Louis dans la résistance par Eric Panthou, version mise en ligne le 3 février 2021, dernière modification le 13 février 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 188727, dossier Louis Gamon (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 241401, dossier résistant de Louis Gamon (nc). — Fernand Boyer, Témoins de pierre du sang versé. Les monuments de la résistance en Haute-Loire, Le Puy, éditions de la Société académique, 1983. — Roger Maurin, La Résistance au Puy et en Haute-Loire : Un regard critique sur « le boulevard Carnot occupé ». — Arch. dép. de la Haute-Loire, dossier 1357 de demande de la carte du combattant volontaire de la résistance pour Louis Gamon. — Mémorialgenweb. — État-civil le Puy.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément