VRYENS Robert, René

Par Eric Panthou

Né le 27 juillet 1927 à Vincennes (ex Seine, aujourd’hui Val-de-Marne), exécuté sommairement le 13 août 1944 Bournoncle (aujourd’hui Bournoncle-Saint-Pierre, Haute-Loire) ; coiffeur ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Gérard Paul, originaire de Belgique, et d’Yvonne Marie Léonard, Robert Vyens était coiffeur. Il semble qu’il était installé sous l’Occupation avec sa famille à Bournoncle, aujourd’hui Bournoncle-Saint-Pierre.

Il rejoignit la Résistance après son père, intégrant le 1er juin 1944 l’état-major zone 7 des MUR de la Haute-Loire, relevant du 11e bataillon.
Une colonne allemande de SS spécialisés dans la lutte contre les maquis vint le 13 août 1944 pour aider la garnison de Saint-Flour (Cantal) qui semblait bloquée. Furieux de ne pas avoir pu passer par Brioude car attaqués par un groupe sous le commandement de Coutel, alias Jean-Marie, ils massacrèrent sur la place de la gare d’Arvant, commune de Bournoncle, Robert Vryens fils et André Jumontier qui avait été arrêtés peu avant à Arvant. Ils s’étaient retrouvés prisonniers avec un troisième résistant Vincenzo Kosmat. Libérés par leurs geôliers qu’ils leur avaient affirmé qu’ils étaient libres, tous les trois furent tués par des balles tirées dans leur dos. Peu de temps avant, c’est son père, Gérard Vryens et Paul Gautry, FFI blessés lors de l’accrochage avec les Allemands à Arvant, qui avaient été exécutés sommairement.

Il a été reconnu Mort pour la France, Homologué FFI.

Son nom figure sur un monument commémoratif à Sainte-Florine (Haute-Loire), sur le monument commémoratif 1939-1945 à Bournoncle-Saint-Pierre (Haute-Loire) et sur une stèle en sa mémoire ainsi qu’André Jumontier et Vincenzo Kosmat à Bournoncle-Saint-Pierre, à proximité des installations de la gare d’Arvant. Il figure aussi sur le monument aux Morts à Bournoncle-Saint-Pierre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238000, notice VRYENS Robert, René par Eric Panthou, version mise en ligne le 3 février 2021, dernière modification le 5 mars 2022.

Par Eric Panthou

SOURCES : Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 56 : crimes de guerre à Arvant. — SHD Vincennes, GR 16 P 599492, dossier Robert Vryens (nc). — Fernand Boyer, Témoins de pierre du sang versé. Les monuments de la résistance en Haute-Loire, Le Puy, éditions de la Société académique, 1983. — Les combats d’Arvant et de Bard, août 1944 .— MémorialGenWeb. — État civil Bournoncle-Saint-Pierre.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément