FAJAL Joseph, Antoine, Marius

Par André Balent

Né le 20 mai 1900 à Collioure (Pyrénées-Orientales), mort le 1er février 1979 à Collioure ; patron pêcheur à Collioure ; matelot de France-Navigation ; militant socialiste puis communiste (avant et après 1939) ; militant syndicaliste avant et après 1939 ; conseiller municipal de Collioure.

Joseph Fajal était le fils d’Eugène Fajal, marin et de Marguerite Nomdedeu, sans profession âgés respectivement de trente et un et vingt-sept ans en 1900. Sur son acte de naissance, il est désigné par ses deux patronymes, paternel et maternel, de façon sans doute à éviter des homonymies. Il se maria le 22 juillet 1922 à Hyères (Var) avec Rose, Marguerite Noltedo et se remaria à Collioure le 16 octobre 1923 avec Adrienne Nou.

Avant 1939, il fut secrétaire du syndicat CGT des marins pêcheurs de Collioure. Pendant la Guerre Civile espagnole il fut employé comme marin par la Compagnie France-Navigation qui acheminait des armes soviétiques à l’Espagne républicaine. Il milita d’abord à la SFIO puis adhéra au PC. Il fut élu en 1935 conseiller municipal (socialiste) de Collioure (voir Alphonse Cabot et Paul Combeau). Il fut ensuite militant du PC légal, avant 1939, puis clandestin après 1940.

Joseph Fajal fut déchu de son mandat conseiller municipal de Collioure (Pyrénées-Orientales) à la suite de la dissolution du PC en 1939. Il continua de militer clandestinement au PC. Ayant participé à des inscriptions de mots d’ordre communistes, son domicile et ceux d’autres communistes (Irénée Francès, Claude Simon — il s’agit de Claude Simon, le futur prix Nobel de littérature — et Louis Montargès, marin pêcheur né en 1912 ami de Claude Simon), furent perquisitionnés le 17 novembre 1941.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article23805, notice FAJAL Joseph, Antoine, Marius par André Balent, version mise en ligne le 1er décembre 2008, dernière modification le 19 avril 2020.

Par André Balent

SOURCES : Arch. Dép. Pyrénées-Orientales, 2 E 4428, état civil de Collioure, 1899-1906. — Georges Sentis, Les communistes et la résistance dans les Pyrénées-Orientales. Biographies, Lille, Marxisme /Régions, 1994, p. 168. — Enquête orale à Collioure sur Claude Simon et Louis Montargès (2012), en particulier informations communiquées par Alain Ayats.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément