BRUNIER Marius, Eugène, Henri, dit Bernard

Par Jean-Luc Marquer

Né le 14 novembre 1910 à Grenoble (Isère), trouvé mort le 1er juillet 1944 à Chatuzange-le-Goubet (Drôme) ; Conducteur d’autorail SNCF ; résistant, homologué Forces françaises de l’Intérieur

Marius, Eugène, Henri Brunier était le fils d’Henri, Pierre, né à Chapareillan (Isère), forgeron, et de Marie, Léonie Bellin, cuisinière, son épouse.
La famille habitait alors 98 rue Diderot à Grenoble (Isère).
Sa mère mourut alors qu’il n’avait pas 2 ans.
Henri Brunier se remaria quelques mois plus tard, mais les époux divorcèrent en 1925.
Son père mourut en 1927.
Célibataire, Marius Brunier était conducteur d’autorail au service de la traction SNCF au dépôt de Grenoble. Il habitait dans cette commune, 11 rue Émile Gueymard.
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit le secteur 1 de l’AS Isère (Grenoble-basse Romanche).
On ne sait pour l’instant rien de la date et des conditions de sa mort mais l’on peut imaginer que, comme Claudius Roussillon et Noël Barral, tous deux également employés au service de la traction du dépôt de Grenoble, il fut arrêté vers le 10 juin 1944.
Sommairement exécuté, son corps aurait été jeté dans le Drac ou l’Isère et transporté par les eaux gonflées par la fonte des neiges.
Le 1er juillet 1944, son corps fut retrouvé immergé dans l’Isère au barrage de Pizançon, situé sur la commune de Chatuzange-le-Goubet (Drôme).
L’acte de décès fut établi dans cette commune à cette date.
Marius Brunier obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur.
Il fut enterré au cimetière de Chapareillan (Isère), secteur 3, carré, sépulture n°1.
Son nom figure sur le monument aux morts de Chapareillan, sur le Mémorial du Maquis de l’Oisans à Livet-et-Gavet (Isère), sur une stèle à Saint-Georges-de-Commiers (Isère) et sur la plaque commémorative apposée sur la façade de la gare de Grenoble.


Notice provisoire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238055, notice BRUNIER Marius, Eugène, Henri, dit Bernard par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 8 février 2021, dernière modification le 17 avril 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : SHD Vincennes, Vincennes GR 16 P 95311 (à consulter) — AVCC Caen, AC 21 P 35279 (à consulter) — Mémoire des hommes — Mémorial GenWeb — Geneanet — Service de l’état civil de Chapareillan — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément