GARCIA [Ariège, Castelnau-Durban]

Par André Balent

Réfugié espagnol en France après la Retirada (février 1939) ; anarchiste ; domicilié en 1944 à Castelnau-Durban (Ariège) ; adhérent de la Confédération nationale du Travail (CNT ; Espagne)victime de la tuerie de la Casace (commune de la Castelnau-Durban) le 15 juillet 1944 par des guérilleros de l’Agrupación de guerrilleros españoles (AGE)

Il est difficile de connaître le prénom et l’âge de Garcia. En effet l’état nominatif à la date du 31 décembre 1943 des étrangers résidant à Castelanau-Durban, il y a en a trois dont le patronyme est Garcia. Nous pouvons cependant, à la suite d’Ángel Carballeira (op. cit., 2020, p. 33),supposer raisonnablement qu’il s’agissait José Garcia Narváez. Ce dernier avait deux filles, Carmen et Anita (l’état nominatif relève, à la suite de José Garcia les prénoms d’Amalia et de Carmen : sa femme et une de ses deux filles ? Le témoin interrogé par Ángel Carballeira dans les années 2010 se souvenait de Garcia et de ses deux filles.
Garcia fut un des hommes présents dans la maison Estrade de la Casace occupée par la famille Roy lors de la soirée du 15 juillet 1944 qui réussit momentanément à échapper à la tuerie. L’un d’eux, Lourtadon put sauter par la fenêtre, ouverte par cette belle soirée estivale. Garcia, put grimper sur le toit et fut victime du feu mis à la maison par les assassins.
Il faut remarquer aussi que la mort tragique de Garcia a été mentionnée dès le 4 novembre 1944 dans la lettre adressée par la Junte espagnole de Libération au GPRF (Borràs, op. cit., 1976 , p. 21). Borràs, dans le même ouvrage, fait état de son affiliation à la CNT. Comme beaucoup d’anarchistes, il était intégré à la Résistance ou sympathisant de celle-ci. Il faisait partie de ceux qui refusaient d’adhérer à l’UNE et à l’AGE, organisations fondées par le Parti communiste d’Espagne et contrôlées par lui.

Voir Castelnau-Durban (Ariège), La Casace [Casasse], massacre d’Espagnols adultes de la mouvance anarchiste et d’enfants par des « guérilleros » (15 juillet 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238084, notice GARCIA [Ariège, Castelnau-Durban] par André Balent, version mise en ligne le 6 février 2021, dernière modification le 8 février 2021.

Par André Balent

SOURCES : José Borrás, Políticas de los exiliados españoles 1944-1950, Paris, Ruedo ibérico, 1976, p. 21. — Ángel Carballeira, « La tuerie de Lacazace en juillet 1944 », Les cahiers du CTDEE, Centre toulousain de documentation sur l’exil espagnol, 14, décembre 2020, p. 25-39.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément