FLAGEOLLET André, Maurice, Camille.

Par Jean-Pierre Besse, Roger Martin

Né le 22 août 1906 à Remiremont (Vosges), mort en déportation le 25 septembre 1944 à Auschwitz ; marchand forain ; syndicaliste CGT des Vosges.

Fils d’un voyageur de commerce à Versailles (Seine-et-Oise, Yvelines), forain à Remiremont (Vosges), mari de Françoise Dimeglio (voir Françoise Flageollet), dactylographe, André Flageollet milita à la CGT, et dirigea comme permanent (1 200 F par mois) le journal de l’UD des Vosges, Les Vosges ouvrières, du 1er mai 1937 au 2 juin 1939. Pour des raisons financières, l’UD des Vosges dut alors supprimer son poste de permanent, et confier la direction du journal à Roger Mayaux*. Militant communiste, il était membre du comité départemental.

Arrêté pendant l’Occupation, André Flageollet fut déporté le 6 juillet 1942 au départ du camp de Royallieu à Compiègne le 6 juillet 1942 dans le convoi dit des 45 000. André Flageollet a été déclaré mort, dans un premier temps le 1er novembre 1942, toutefois le Journal officiel du 20 mars 2009 portant mention de Mort en déportation mentionne comme date de décès le 25 septembre 1944.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article23810, notice FLAGEOLLET André, Maurice, Camille. par Jean-Pierre Besse, Roger Martin, version mise en ligne le 2 décembre 2008, dernière modification le 2 juin 2009.

Par Jean-Pierre Besse, Roger Martin

SOURCES : RGASPI, 495 270 2201, dossier personnel de Françoise Flageollet au Komintern. — Les Vosges ouvrières, 1937-1939. — La Fondation pour la mémoire de la Déportation, Le Livre mémorial…, op.cit. — Témoignage de Jean Lemarquis.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément