INCONNU Cézens alias Napoléon dans la résistance

Par Eric Panthou

Originaire de Corse, né vers 1914, exécuté sommairement par les Allemands le 8 juillet 1944 à Arjaloux, commune de Cézens (Cantal) ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur.

Stèle en mémoire du résistant dit Napoléon. Située sur le bord de la route, près de la ferme d’Arjaloux

Le 8 juillet 1944, les troupes allemandes envahissent la vallée de Brezons dans le Cantal ; surprennent près d’Arjaloux deux FFI en arrivant de Cézens et se dirigeant vers la Sagnette. Les deux jeunes ouvres le feu. L’un d’eux, d’une trentaine d’années, corse et connu uniquement par son nom de guerre, Napoléon, est abattu. Le second, Inconnu Paulhac alias Tatave dans la résistance, ayant épuisé ses munitions, est fait prisonnier, conduit à Paulhac pour être interrogé avant d’être exécuté sommairement.
Un troisième FFI, Jean Chevallier a été tué également à Cézens ce 8 juillet 1944, sans qu’on connaisse les circonstances de sa mort.

Une stèle à Cézens a été érigée en mémoire de Napoléon qui est resté inconnu et a été reconnu Mort pour la France.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article238111, notice INCONNU Cézens alias Napoléon dans la résistance par Eric Panthou, version mise en ligne le 7 février 2021, dernière modification le 9 janvier 2022.

Par Eric Panthou

Stèle en mémoire du résistant dit Napoléon. Située sur le bord de la route, près de la ferme d’Arjaloux

SOURCES : SHD Vincennes, GR 19 P 15/1 : liste nominative des tués, fusillés, déportés non rentrés du département du Cantal, dressée en 1947. — Jean Favier, Lieux de mémoire et monuments du souvenir. Cantal, 1940-1944, Aurillac, Association des Maquis et Cadets de la Résistance du Cantal, 2007. — Mémorialgenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément